Éco-Business

Autoroutes du Maroc-BEI: en quoi consiste le contrat de financement

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

La BEI et la société Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) ont annoncé la signature d’un contrat de financement de 85 millions d’euros pour accélérer la transformation digitale des infrastructures de transport autoroutières. Le montant du prêt couvre à titre exceptionnel jusqu’à 83,6% du coût total du projet et cela conformément à la mesure d’urgence opérationnelle prise en avril 2020 par la BEI.

Un accord de financement a été conclu entre la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM), chargée de construire, exploiter et entretenir les autoroutes du Maroc. Pour une valeur de 85 millions d’euros (environ 925 millions de dirhams), ledit financement permettra d’«accélérer la digitalisation des infrastructures de transport autoroutières dans le pays. Ce projet contribuera à améliorer la fluidité du trafic à travers la digitalisation des systèmes de paiement et l’installation de systèmes de télépéage», est-il expliqué dans le communiqué de presse.


«Cette opération permettra d’améliorer la qualité de l’infrastructure autoroutière et la sécurité pour ses usagers. De surcroît, elle est en parfaite adéquation avec les priorités nationales du Maroc dans le domaine numérique et contribuera au développement économique comme à la création d’emplois», a déclaré Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la BEI, responsable des financements au Maroc.

«La BEI est un partenaire de premier rang qui nous accompagne sur plusieurs projets d’investissement. D’ailleurs, nous ne sommes pas surpris que la BEI ait choisi de nous accompagner également dans un domaine aussi stratégique qu’est la digitalisation pour améliorer la sécurité autoroutière et assurer la fluidité du trafic. Nous en sommes fiers !» renchérit, de son côté, Anouar Benazzouz, directeur général d’Autoroutes du Maroc.

En outre, cet appui de la BEI fait partie de la riposte anti-Covid-19 et de #TeamEurope en soutien au secteur des transports, l’un des plus impactés par la crise sanitaire. En effet, le montant du prêt couvre à titre exceptionnel jusqu’à 83,6% du coût total du projet, en principe limité à 50% par les statuts de la BEI, et cela conformément à la mesure d’urgence opérationnelle prise en avril 2020. Ce financement entre par ailleurs dans le cadre du mandat de prêt extérieur (ELM) de l’Union européenne pour la période 2021-2027. Présente également lors de la signature du contrat de financement, Claudia Wiedey, ambassadrice de l’Union européenne au Maroc, a annoncé que «la transition verte devrait être la feuille de route pour la reprise post-Covid-19. La digitalisation des autoroutes répond à un des axes de cette transition. La numérisation, les transports propres et l’innovation au cœur des efforts de relance socio-économique, devraient ouvrir de nouvelles voies pour la création de sociétés résilientes après la pandémie tant au Maroc qu’au sein de l’UE».

Détail de l’opération
Ainsi et dans le détail, cet investissement contribuera à réduire les coûts et le temps de voyage et renforcera la sécurité des utilisateurs tout en offrant de nouveaux services personnalisables. Il est à noter également que cette opération prévoit le déploiement d’un système de suivi et de gestion du trafic qui donnera accès en temps réel aux conditions de circulation sur l’ensemble du réseau autoroutier. Ce financement permet à ADM d’accélérer sa transformation digitale et de préparer la relance économique dans un contexte marqué par l’augmentation constante du nombre de véhicules en circulation. La modernisation et l’extension du système existant de télépéage permettra d’optimiser la collecte des redevances des utilisateurs. Ainsi, ces nouvelles infrastructures compenseront en partie la perte de liquidités causée par la crise sanitaire et permettront de réduire le nombre de fraudes au péage. Par ailleurs, cette opération aura un impact environnemental positif en contribuant à réduire la pollution générée par les arrêts au niveau des voies de péage manuelles.

Partenaires historiques
Il faut préciser qu’Autoroutes du Maroc s’avère être un partenaire historique de la BEI au Maroc, l’opérateur national gère le deuxième plus grand réseau autoroutier d’Afrique, avec près de 1.800 km de routes. Avec ce financement, la BEI soutient la mise en œuvre d’un programme d’investissement stratégique pour la digitalisation des opérations d’ADM favorisant une mobilité accrue des personnes, des marchandises et des services dans le pays. Cet appui aura un impact direct sur l’efficacité opérationnelle d’ADM, tant au niveau de la collecte des redevances que de l’empreinte environnementale des stations de péage. Au total, plus de 6.000 emplois devraient être créés durant la phase de mise en œuvre du projet. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page