Éco-Business

Assurance maladie obligatoire : la CCISCS démarche les auto-entrepreneurs

La démocratisation de l’assurance maladie obligatoire est en marche, mais le défi de la sensibilisation pour l’enrôlement massif des potentiels bénéficiaires reste encore un défi. C’est dans cette logique que la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Casablanca-Settat (CCISCS) se mobilise pour accompagner les auto-entrepreneurs sur la couverture sociale. 

Le management de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) a récemment présenté son plan de bataille pour l’année 2022. L’axe prioritaire de la feuille de route de l’établissement public est, sans aucun doute, la concrétisation de la généralisation de la protection sociale. Lancé par le roi en avril 2021, ce chantier se veut une étape importante sur la voie de la promotion de la justice sociale et spatiale et de la préservation de la dignité des citoyens. La démocratisation de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) est, par conséquent, considérée comme une véritable révolution sociale et démontre l’engagement et «la Sollicitude Royale constante envers les catégories vulnérables et vient consacrer les nobles valeurs de solidarité, d’entraide et de partage, caractéristiques de la société marocaine». Pour ce faire, la Caisse envisage de revoir en profondeur la refonte de sa législation, ainsi que les textes d’application la régissant. Et ce, parallèlement à l’extension de son réseau et au renforcement de sa proximité avec ses clients. La CNSS prévoit également la révision et l’organisation de ses process.


3,3 millions de travailleurs non salariés à intégrer
Ces trois mesures d’adaptation permettront, de ce fait, à la Caisse, d’intégrer 3,3 millions de travailleurs non salariés (TNS) avant fin avril de cette année. Elles assureront aussi l’intégration de 5,3 millions de Ramédistes à partir de juillet prochain. Si déjà le dispositif juridique pour la généralisation de la protection sociale a pris forme, reste encore à relever le défi de la sensibilisation afin d’enrôler le maximum de Marocains. C’est dans cette logique et dans la continuité des directives royales relatives au chantier de la généralisation de la protection sociale que la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Casablanca-Settat (CCISCS) a initié une série de rencontres programmées pour sensibiliser et assister les citoyens sur l’AMO. Ainsi, jeudi 20 janvier, une démonstration pratique a été organisée. Elle a été animée par Siham Ramiq, cheffe d’agence de la CNSS Moulay Rachid, en présence de Saïd Hafid Eddine et Youssef Fadili, respectivement directeurs régionaux de la Caisse nationale de sécurité sociale au niveau de Sidi Othmane-Hay Hassani et d’Anfa. Ayant pour thème «L’adhésion à la Caisse nationale de sécurité sociale au profit des auto-entrepreneurs et des personnes assujetties au système de Contribution professionnelle unique (CPU) : Comment accéder à la plateforme de la CNSS ? Comment inscrire les adhérents et déclarer les titulaires de droit ?», le rendez-vous a enregistré la participation de nombreux potentiels bénéficiaires. Dans son allocution, le président de la CCISCS, Hassane Berkani, a souligné qu’à travers cet échange avec les ressortissants, la CCISCS demeure «fidèle» à son engagement en faveur de ce chantier de généralisation de couverture sociale, «mutuellement enrichissant et résolument tourné vers l’avenir». Il a, ainsi, rappelé qu’une première rencontre de sensibilisation et d’information sur ce projet de grande envergure a été tenue, jeudi dernier, au siège de la CCISCS et dans ses annexes.

Des prestations de plus en plus performantes
De son côté, Siham Ramiq, cheffe d’agence de la CNSS Moulay Rachid, a présenté en détails les modalités d’accès et d’inscription à la plateforme pour s’en servir, et pour rapprocher les citoyens de la région Casablanca-Settat des prestations de la CNSS, en particulier dans le domaine de la couverture sociale. C’était aussi une occasion pour rappeler le lancement de la création de quatre guichets à proximité des sites de la Chambre à Casablanca, Mohammédia, Settat et El-Jadida. Il faut noter que si la CNSS se permet de s’engager dans de tels projets aussi ambitieux, c’est parce que l’année précédente, malgré le Covid-19, l’établissement a bien tiré son épingle du jeu. En ce qui concerne les réalisations du régime général, la ministre de l’Économie et des finances, Nadia Fettah Alaoui, a noté une augmentation du nombre de salariés déclarés à 3,4 millions, du nombre d’affiliés à près de 290.000 entreprises déclarantes et du nombre de pensionnés à 693.566 bénéficiant d’une prestation globale de 13 MMDH, tandis que les allocations familiales ont profité à 1,7 million de bénéficiaires pour un montant de 9 MMDH. Pour ce qui est du régime AMO, la ministre, lors d’une précédente réunion du Conseil d’administration de l’organisme social, s’est félicitée du nombre de bénéficiaires atteignant 7,8 millions (3 millions d’actifs, 600.000 pensionnés et plus de 4 millions d’ayants droit) qui ont profité de 5,9 MMDH de remboursements contre des cotisations dues de l’ordre de 8,5 MMDH. Nadia Fettah Alaoui a précisé, dans ce sens, que le nombre de dossiers déposés par jour est passé, quant à lui, à 22.751 avec une durée moyenne de traitement et de remboursement n’excédant pas 6 jours.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page