Éco-Business

Aslan, le premier pick-up électrique marocain

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Conçu et assemblé au Maroc, le premier pick-up 100% électrique du pays a été présenté, mardi 8 novembre, au stand de SNTL Group.


La Société nationale de transport et de logistique (SNTL) a frappé un grand coup, mardi à Marrakech, à l’occasion de la COP22. Elle a dévoilé un pick-up 100% électrique, conçu et assemblé au Maroc. Baptisée Aslan (lion blanc), la voiture est le fruit du travail technique de centre d’innovation et de technologie «Tamayuz Supply Chain», avec la SNTL dans le rôle d’incubateur. «Ce centre d’innovation et de technologie a été inauguré il y a un an à Mohammedia. Il dispose de beaucoup de partenaires.

La Banque islamique de développement nous accompagne pour les études sur les infrastructures logistiques, le PNUD sur l’éco-conduite et la formation et un industriel nous a mandaté pour travailler sur le développement d’un prototype de pick-up électrique», a expliqué Mohamed Ben Ouda, DG de la SNTL. Et de poursuivre: «Autour de nous, il y avait des bureaux d’études marocains, des ingénieurs et des designers marocains. Grâce à cette expertise 100% marocaine, nous avons pu réaliser le pick-up Aslan». Ce pick-up a pu voir le jour grâce à la société Morocco Automotive Engeneering (EngiMa).

Le véhicule, qui dispose d’une autonomie pouvant aller jusqu’à 200 km, peut atteindre une vitesse de 130 km/h. Un super chargeur permet de le recharger en 1 h, mais Aslan peut aussi être rechargé à la maison, à condition de disposer d’une prise de 220 V. Sa capacité en chargement est de l’ordre de 800 kg.Le pick-up a aussi l’avantage d’être connecté. Le véhicule peut ainsi communiquer avec l’extérieur et être commandé à distance.

Aslan ne sera pas qu’un seul prototype, car EngiMa a mis en place une plateforme modulaire qui peut évoluer. Objectif: développer une gamme entière de voitures électriques destinées à la mobilité urbaine. Interrogé sur la suite du projet, Mohamed Ben Ouda affirme que «l’industriel qui a récupéré «le bébé», va lancer dans les mois à venir une société industrielle liée à la mobilité durable».  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page