Éco-Business

Après sa levée de fonds, Chari.ma acquiert Karny.ma

Comptant 15.000 épiceries clientes sur l’ensemble du territoire marocain, Karny.ma, acquise désormais par Chari.ma, permet aux commerces traditionnels de proximité d’enregistrer leurs transactions sur leur téléphone, les partager avec leurs débiteurs et collecter ainsi plus facilement leurs prêts.

Après sa dernière levée de fonds, la startup marocaine Chari.ma continue de croître en faisant de l’e-commerce B2B, notamment les commerces de proximité, son principal credo.


Chari Maroc a annoncé l’acquisition de l’application de carnet de crédit sur mobile : Karny.ma. Cette acquisition intervient suite à l’annonce de son financement par Plug and Play, Venture Capitalist, le plus actif de la Silicone Valley, par Orange Digital Ventures qui est le bras de capital risque de l’opérateur télécom français, et par le Y Combinator, un accélérateur de startups basé à San Francisco aux USA.

Dans l’optique d’offrir plus de services à ses utilisateurs, Chari.ma a fait l’acquisition de Karny.ma, un carnet de crédit sur téléphone permettant aux commerces traditionnels de proximité de gérer leurs encours client. Soulignons que l’application Karny.ma est disponible sur Google Play.

Dans le détail, l’application permet aux commerces traditionnels de proximité d’enregistrer simplement leurs transactions sur leur téléphone, les partager avec leurs débiteurs et collecter ainsi plus facilement leurs prêts. Karny.ma, fondée par des consultants du Boston Consulting Group, compte déjà 15.000 épiceries clientes sur l’ensemble du territoire marocain.

Acquérir de nouveaux utilisateurs

«Les utilisateurs de Karny.ma sont pleinement dans la cible de ceux de Chari. Nous pensons qu’il peut y avoir beaucoup de synergies entre les deux applications et nous souhaitons faire grandir les deux en parallèle avec comme objectif final de commencer à offrir des services financiers à l’ensemble de notre clientèle», explique Ismael Belkhayat, cofondateur et PDG de Chari.

Et d’ajouter que «la startup espère obtenir rapidement un agrément d’établissement de paiement». De ce fait, l’application Chari.ma espère utiliser Karny.ma pour acquérir de nouveaux utilisateurs à moindre prix. En effet, le coût d’acquisition client est plus faible sur Karny que sur Chari.

Il suffit donc pour le groupe d’attirer de nouveaux utilisateurs sur Karny.ma et ensuite de les convertir en utilisateurs de Chari.ma. Les applications de gestion de crédit sur mobile se développent particulièrement rapidement dans les pays en voie de développement. Il y a deux semaines, la startup pakistanaise CreditBook a annoncé un seed round de 1,5 M$ pour étendre son activité à la région d’Asie du Sud-Est.

Un CA de plus de 200 MDH d’ici fin 2021

Pour rappel, Chari est une application d’e-commerce B2B permettant aux commerces traditionnels de proximité de s’approvisionner de l’ensemble des produits revendus dans leur magasin avec la promesse de se les faire livrer en moins de 24 h. Chari a été incubée au sein du holding familial HnS Invest Holding avant de rejoindre les rangs de STATION F Paris et de séduire plus de 10.000 épiceries au Maroc.

Lancée en janvier 2020 par le duo Ismael Belkhayat et Sophia Alj, Chari connaît une croissance mensuelle de plus de 10% et prévoit de clôturer l’année 2021 à un chiffre d’affaires de plus de 200 MDH. Fin 2020, Chari a reçu le prix de la Startup africaine de l’année décerné par l’opérateur télécom français Orange, dans un concours où ont participé plus de 500 startups.

Chari ambitionne aussi de devenir le leader de l’e-commerce B2B en Afrique francophone. Avec une équipe dépassant les 100 personnes, les services de Chari ont d’abord séduit les épiciers avant de s’ouvrir à d’autres commerces de type laiteries, parfumeries, drogueries, supérettes, téléboutiques, cafés, restaurants…


– Questions à  – Ismael Belkhayat,

«Notre objectif : créer un écosystème complet et intégré»

Quels sont les enjeux de cette acquisition de Karny.ma ?

Chari.ma est une application de commerce B2B qui s’adresse à l’ensemble des points de vente traditionnels. Elle permet aux commerçants de commander dans un seul endroit l’ensemble des produits dont ils ont besoin au niveau de leurs points de vente et de se faire livrer dans les 24 heures.

Quant à Karny.ma, elle permet aux commerces traditionnels de proximité de gérer leurs encours clients. Il s’agit non seulement de l’octroi de délais de paiement pour permettre aux clients d’emprunter, mais aussi, de contribuer à la digitalisation de ce volet qui leur permet de s’enquérir de leurs créances et leurs fonds de roulement. Cette application permettra aussi de récupérer les données sur les encours clients et réduire les risques afférents à ces opérations.

Quelles seront les retombées attendues sur les commerces de proximité ?

L’application Chari.ma est déjà utilisée par 15.000 épiceries au Maroc avec 40.000 téléchargements. Notre objectif est d’offrir à cette catégorie un écosystème complet et intégré.

Il s’agit donc de solliciter les points de vente, qui utilisent déjà Chari.ma, à faire appel à Karny.ma afin de les accompagner dans le cadre de cette conversion vers la digitalisation. Il va sans dire que le commerce traditionnel au Maroc est représenté par environ 200.000 points de vente répartis sur l’ensemble du royaume, d’où le potentiel qu’offre cette application aux commerces de proximité.

Qu’en est-il de l’agrément d’établissement de paiement ?

Actuellement, nous espérons obtenir rapidement l’agrément d’établissement de paiement pour accompagner ce changement en matière de digitalisation des pratiques des commerces de proximité.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page