Éco-Business

Apebi : comment la crise a permis de briser des verrous

Le binôme Zarouk-Alaoui a présenté son bilan des activités et réalisations du mandat, lors de l’AGO de la fédération.  Des solutions inattendues ont été mises en place qui, sans la Covid-19, n’auraient peut-être jamais vu le jour.

À la tête de la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI), le binôme composé d’Amine Zarouk et Mehdi Alaoui a présenté mercredi à Casablanca le bilan des activités et réalisations relatif à leur mandat actuel, à l’occasion d’une Assemblée générale ordinaire de la fédération. Un bilan marqué par la crise sanitaire de la covid-19. L’équipe dirigeante de la fédération des geeks du Maroc, qui avait pour ambition, à travers son programme baptisé «Au service du progrès», de satisfaire les besoins des membres, en termes de business, tout en généralisant l’accès des adhérents aux marchés et aux opportunités d’affaires, a dû s’adapter à la pandémie, laquelle a quasiment mis l’économie mondiale à genoux.


«Il fallait mettre en place un plan de crise, adapter les activités de la fédération aux contraintes sanitaires et réajuster notre plan d’action», a expliqué Amine Zarouk lors de l’AGO.

Malgré tout, poursuit le président de l’Apebi, «nous avons réussi à maintenir notre cadence de travail habituelle», qui consistait principalement à accompagner et assister les acteurs, au plus fort de la crise, notamment en matière de réglementations relatives au télétravail. Mais «la crise nous a permis de briser quelques verrous», a-t-il estimé. Ce qui a permis l’éclosion de nombreuses solutions inattendues, qui, sans la Covid-19, n’auraient peut-être jamais vu le jour. En effet, l’APEBI s’est mobilisée très tôt dans la lutte menée par le Maroc contre le nouveau coronavirus, à travers plusieurs initiatives destinées aux acteurs des technologies digitales et aux entreprises. Parmi ces initiatives, l’appel à projets innovants HackCovid, Moroccan Tech Against Covid-19. Lancé le 21 mars 2020, le projet a vu plus de 100 candidatures spontanées, issues de startups, de TPEs/PMEs, de groupes d’étudiants, d’écoles, d’universités, d’acteurs associatifs, d’experts locaux et issus de la diaspora, ce qui prouve la prise de conscience de ces jeunes, et moins jeunes, passionnés de technologie et leur état d’esprit orienté solutions. Face à l’immense qualité des réponses, l’APEBI a mis en place, avec ses partenaires, un comité de sélection des projets retenus pour le batch 1 et il a été difficile de trancher, face à autant de talents et de volonté. La sélection des projets s’est faite selon les priorités identifiées par les autorités et la nation, et nous avons retenu ceux dont l’impact était le plus concret, pragmatique et actionnable à court terme. C’est ainsi que 17 projets ont été retenus, portant sur les différents thèmes du challenge, à savoir la solidarité, la sécurité, le sanitaire et l’économie de crise. Certains de ces projets ont aidé les autorités, d’autres les médecins, les associations, ou encore nos concitoyens, à pouvoir traverser plus sereinement la période de crise, et continuer à avoir des activités en phase avec leurs besoins, tout en respectant les circonstances actuelles. Outre cet événement, la fédération a œuvré à la construction d’un nouveau chantier qui consiste à réformer en profondeur l’institution afin d’aligner ses ambitions sur les objectifs de la nouvelle ère que connaît le pays. La liste n’est pas exhaustive car, à cela, il faut ajouter d’autres projets à forte valeur ajoutée, soit déjà réalisés, soit en gestation. En outre, l’Apebi a procédé à la signature de nombreuses conventions avec des acteurs du secteur. À titre d’exemple, en avril dernier, la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) et la Fédération des technologies de l’information des télécommunications et de l’offshoring (APEBI) ont signé, à Rabat, une convention de partenariat pour le déploiement de programmes «Data-Tika».

Les programmes «Data-Tika» permettent de conforter la culture et la dimension opérationnelle de la protection des données à caractère personnel au Maroc, et d’accompagner les différents partenaires pour mettre en conformité tous leurs traitements et disposer de tous les éléments autorisant cette conformité. N’empêche que l’événement annuel phare de l’Apebi, l’Aitex n’a pas eu lieu sous le mandat du binôme. Or, ce rendez-vous, qui vise à créer une plateforme de partage et d’échange entre les opérateurs du secteur IT, autour des meilleures pratiques internationales dans le domaine de la transformation digitale, a mobilisé plus d’un millier de participants lors de la précédente édition. S’agissant des perspectives du secteur du digital à l’aune du Nouveau modèle de développement, les geeks misent sur la signature du contrat  programme. 

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page