Éco-Business

Amalway Agadir Trambus : l’AFD accorde un prêt de 300 MDH remboursables

Le prêt de l’AFD financera environ 30% du coût total du projet de la première ligne du BHNS estimé à 1,2 MMDH. Cette contribution financière, remboursable sur 20 ans, fait l’objet d’une garantie souveraine du Trésor de l’État. Et les échéances y afférentes seront prises en charge par le Fonds d’accompagnement des réformes de transport.

Lancé officiellement en mars 2021, dans le cadre du Programme de développement urbain de la ville d’Agadir 2020-2024, le projet BHNS, qui entame sa 2e tranche des travaux d’aménagement, bénéficie d’un prêt de 300 MDH. C’est l’Agence française de développement (AFD) qui a mobilisé ce fonds pour la société de développement local Grand Agadir pour la mobilité et les déplacements urbains (GAMDU). Le financement partiel a été concrétisé, vendredi 3 décembre 2021, à Agadir, dans le cadre d’une cérémonie de signature de ladite convention entre l’AFD et la SDL du Grand Agadir. Le prêt financera environ 30% du coût total du projet de la première ligne du BHNS Amalway Agadir Trambus fixé à plus de 1,2 MMDH. Cette contribution financière de l’AFD, paraphée par Mihoub Mezouaghi, directeur de l’AFD, et Abdelouahed El Kassimi, directeur général de la GAMDU, entre dans le cadre d’un crédit qui fait l’objet d’une garantie souveraine du Trésor de l’État, et dont les échéances y afférentes seront prises en charge par le Fonds d’accompagnement des réformes de transport (FART). Le crédit, accordé sur 20 ans, prévoit une période de différé de 5 ans dont la première échéance sera payable en mars 2027. L’intervention de l’AFD, à travers cette convention, vient compléter les contributions des autres partenaires de ce projet, à savoir celle du FART, à hauteur de 378 MDH, celle de la Région Souss-Massa (160 MDH) et celle de la Commune d’Agadir (302 MDH).

Les études préliminaires assurées par des bureaux français
Notons que les études préliminaires ont été assurées par des consortia de bureaux français tels que SCE, SAFEGE, CERYX et ARTELIA dans le cadre du financement du Fonds d’étude et d’aide au secteur privé (FASEP) et l’AFD. De plus, les travaux sont actuellement menés par la Société marocaine générale routière, filiale de NGE, groupe français de BTP. Le projet a bénéficié d’une enveloppe de 123,90 MDH et la date d’achèvement des travaux est prévue en juin 2022. Historiquement engagée auprès de la Région Souss-Massa en soutenant les projets à fort impact environnemental et social (assainissement, énergie, tourisme, aménagement industriel et activité portuaire), l’Agence française de développement consolide son appui (secteur du transport) en contribuant au financement partiel de la réalisation de cette première ligne. L’objectif est d’accompagner le statut naissant de gestionnaire de la SDL mobilité et déplacements du réseau des transports collectifs. Ce budget sera dédié à l’assistance technique et aux études structurantes pour l’exploitation de la ligne de BHNS «Amalway Agadir Trambus». «Cette convention de partenariat, signée par l’Agence française de développement et la SDL Grand Agadir pour la mobilité et les déplacements urbains conforte une nouvelle fois la dynamique des partenariats et la profondeur des relations étroites entretenues entre les deux pays», explique Hélène Le Gal, ambassadrice de France au Maroc.

L’acquisition de 30 véhicules BHNS se fait attendre
Aménagée en site propre, cette première ligne, dont la mise en service est prévue pour 2023, reliera en 45 minutes le port d’Agadir aux quartiers de Tikiouine, sur un trajet de 15,5 km traversant 35 stations et 6 pôles d’échanges. En attendant l’adjudication du marché d’acquisition de plus de 30 véhicules BHNS pour le réseau de transport collectif en site propre (TCSP) du Grand Agadir, les travaux de la première ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) se poursuivent, notamment au niveau du secteur prioritaire de la ville d’Agadir. La deuxième section des travaux d’aménagement va du giratoire Al Kamra jusqu’au quartier Al Houda (5,2 km), et de ce dernier jusqu’à Tikiouine (6,4 km). Pour rappel, les travaux de la première tranche du BHNS «Amalway Agadir Trambus», relatifs à l’infrastructure de circulation du trambus, a concerné une longueur de 3,9 km, partant du port d’Agadir jusqu’au carrefour El Kamra. Par ailleurs, la maîtrise d’ouvrage est assurée par la société française Transamo, mandaté par la Régie autonome des transports parisiens (RATP) pour accompagner la SDL dans le pilotage de ce projet qui sera mis en service en 2023. En ce qui concerne le maître d’œuvre, il a été confié à un groupement de sociétés espagnole et marocaine. Du côté espagnol, on trouve la société TPF Getinsa Euroestudios SL. Côté marocain, il s’agit de Team Maroc, filiale du groupe JESA (Jacobs engineering SA), fruit d’une joint-venture en 2010 entre l’OCP et le groupe Jacobs Engineering.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page