Éco-Business

Agriculture : la région de Dakhla-Oued Ed-Dahab s’initie aux PPP

C’est à travers un appel à manifestation d’intérêt, mobilisant des partenaires privés, que la région veut stimuler son projet relatif à la mise en valeur des terrains relevant du domaine privé de l’État pour le développement agricole. Le développement durable n’est pas en reste. 

Les partenariats publics privés (PPP) représentent un leitmotiv pour le développement de notre économie. Et c’est dans cet esprit que le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, à travers l’Agence pour le développement agricole (ADA), avait lancé le 5 septembre dernier un appel d’offres de PPP autour des terres agricoles du domaine privé de l’État dans la région de Dakhla – Oued Ed-Dahab.  Cet appel d’offres permettra la mise en valeur d’un nouveau périmètre irrigué à travers l’attribution de terrains, relevant du domaine privé de l’État, à des jeunes autochtones ainsi qu’aux investisseurs privés dans le cadre de l’opération du Partenariat public-privé, à travers la location longue durée allant de 25 à 40 ans selon la nature des projets.

Un foncier de 5 200 ha dédié
Cependant, le département de tutelle a indiqué que le foncier concerné portera sur une superficie totale de 5.200 ha, subdivisée en 219 projets répartis comme suit: 100 petits projets de 5 à 10 ha destinés aux jeunes de la région, 78 moyens projets de 10 à 40 ha, 34 grands projets de 40 à 147 ha et 7 projets d’agrégation supérieurs à 147 ha.

Dans un souci de renforcement de la sécurité alimentaire, ces projets reposent sur le développement du maraîchage de primeurs, notamment sous serres, d’autres cultures à haute valeur ajoutée, ainsi que les cultures fourragères. De même que ces produits seront destinés en priorité au marché national pour renforcer la sécurité alimentaire dans le cadre d’une intégration amont-aval qui sera assurée par le biais de la mise en place d’au moins 7 projets d’agrégation autour d’unités de valorisation.

Ce projet d’envergure permettra de créer une forte dynamique économique dans la région de Dakhla – Oued Ed-Dahab à travers la mobilisation d’un investissement privé pour la mise en valeur de ce périmètre estimé à 2,5 milliards de dirhams (MMDH). Lequel génèrera une production de plus de 415.000t de primeurs et créera une valeur ajoutée annuelle de 1 MMDH et plus de 10.000 emplois permanents.

Un investissement de 2 MMDH est attendu
Sur le plan relatif au développement durable, le projet reposant sur le dessalement de l’eau de mer favorisera la préservation des ressources en eau souterraines, et, en fonctionnant sur l’énergie renouvelable (éolienne), assurera la pérennité des systèmes de production. Il permettra également de donner la garantie et la visibilité nécessaires aux investisseurs pour réaliser leurs investissements et honorer leurs engagements contractuels vis-à-vis du marché. Le projet présente également un potentiel d’attraction des jeunes en termes d’emplois dans les activités agricoles et des services associés.

La création de ce nouveau périmètre agricole s’inscrit dans le projet intégré de dessalement de l’eau de mer à Dakhla fonctionnant par l’énergie éolienne qui est réalisé par un PPP et comprenant une unité de dessalement de l’eau de mer par osmose inverse d’une capacité de 30 millions de m3 par an et un parc de génération de l’énergie éolienne, une énergie renouvelable ainsi que l’aménagement hydro-agricole comprenant un réseau d’irrigation pour desservir le périmètre. L’investissement total s’élève à 2 MMDH, dont un apport public de 1,53 MMDH et 470 millions de dirhams (MDH) de contribution d’un partenaire privé.

Pour rappel, le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, avait présidé le 22 juin dernier la cérémonie de signature d’un mémorandum d’entente et des accords de partenariat entre le ministère de l’Agriculture et le groupement des partenaires privés pour la mise en place de l’usine de dessalement de l’eau de mer et du parc éolien en question.

Le détail du cahier des charges de cet appel d’offres est publié au niveau du site web de l’Agence pour le développement agricole (www.ada.gov.ma). Par ailleurs, ce projet, qui s’inscrit dans le contexte du nouveau modèle de développement des Provinces du Sud, consiste en la création d’un nouveau périmètre irrigué d’une superficie de 5.200 ha dans le cadre du grand projet intégré de dessalement de l’eau de mer exploitant l’énergie éolienne, dans la province de Oued Ed-Dahab et plus précisément au niveau de la commune de Bir Anzarane.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page