AutoÉco-Business

Marché du neuf. L’essence reviendra par l’hybride (dossier)

Toujours dominé par le diesel, le marché du neuf est appelé à céder au sans-plomb. Une transition qui se fera par une offre plus portée sur l’essence, via l’hybride.

À l’heure où la plupart des marchés européens assistent à une montée en puissance des motorisations dites alternatives (hybride et électrique) après l’inversion de la tendance du diesel au profit de l’essence, le marché marocain de la voiture neuve ne jure toujours que par le gazole ! Le choix des automobilistes que vous êtes, dans une majorité écrasante, pour le diesel (plus de 91% des achats du neuf en 2020), n’est pourtant pas rationnel si ce n’est le coût du litre à la pompe et dans une certaine mesure, l’impact sur la côte de revente du véhicule. À y regarder de plus près, les économies réalisées à la pompe par le véhicule diesel sont ensuite «gommées» par des coûts d’entretien supérieurs à l’essence. En outre et on ne le répétera jamais : le choix d’une automobile diesel n’est viable que si son propriétaire parcoure au minimum 20.000 kilomètres par an.
Fort heureusement, de nouvelles donnes poussent de plus en plus d’acheteurs à opter pour le sans-plomb. À commencer par la qualité de ce carburant qui est désormais de très bonne facture et notamment auprès des trois meilleurs pétroliers de la place (Vivo Energy, Total et Afriquia). Il y a ensuite les progrès techniques réalisés sur le moteur essence qui, grâce au downsizing (réduction de la cylindrée et augmentation de la puissance) et à la suralimentation, propose des seuils de consommation proches, voire équivalents à ceux d’un bloc à mazout. C’est le cas, par exemple, du 3 cylindres 1.0 litre EcoBoost de la Ford Fiesta (100 ch et 4.3 l/100 km) ou du 4 cylindres 1.5 l SkyActiv de la Mazda3 (120 ch et 5,1 l/100 km). Surtout, il y a l’offre des distributeurs et leurs concessionnaires qui est en passe de changer, voire «switcher» vers l’essence et l’hybride. Cette dernière technologie gagne du terrain et s’installe doucement, mais sûrement sur le marché comme l’attestent les ventes de modèles de Toyota (Yaris, Corolla, C-HR), mais aussi de Lexus et Porsche dans le haut de gamme. Les grands SUV hybrides de ces marques sont désormais concurrencés par l’Explorer de Ford qui est aussi hybride rechargeable (photo). Grâce à l’hybride, l’essence prend tout son sens et avec des seuils de consommation qui descendent autour des 3 l/100 km, il devient une meilleure alternative au diesel. Le diesel qui est, à coup sûr, condamné à mourir.


Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page