Sports

Quand la FIFA se joue de la candidature marocaine

Le président de la FRMF, Fouzi Lakjaa, a envoyé une lettre à la FIFA pour protester contre le manque de transparence et la « task force » qui aurait louvoyé pour plomber le dossier de candidature du royaume. 

À commencer avec les modifications apportées au mode de présentation des dossiers de candidatures. En effet, plusieurs détails n’ont pas été communiqués au royaume pour lui permettre de fournir tous les détails exigés par la FIFA. 
Mais le point qui a déclenché l’ire du comité de candidature du Maroc concerne le mode de notation des dossiers des pays concurrents. Selon la procédure mise en place par la FIFA chaque dossier sera noté sur une échelle entre 0 à 5, et prévoit que le minimum requis est de deux points. 

D’un côté, le Maroc redoute l’attribution d’une mauvaise note synonyme de la mise à l’écart de son dossier, mais surtout ce règlement n’a été communiqué au Royaume que le 14 mars, soit un jour avant la date limite du dépôt de l’offre technique au siège de l’instance internationale de football à Zurich. 

Enfin, Lakjaa accuse la Task Force, chargée de noter le dossier marocain, de favoritisme au profit du dossier nord-américain. Même si le président de la FIFA a annoncé qu’il n’assistera par au vote qui aura lieu le 13 juin à Moscou pour démontrer sa bonne foi, il n’en demeure pas moins que la « task force » qui fera la pluie et le beau temps, est composée d’hommes choisis par ses soins. Affaire à suivre.

 

 

En effet, la FIFA exige des pays candidats une capacité de trafic des aéroports d’au moins 60 millions de passagers par an, avec une formule qui limite la capacité d’extension. La distance être les aéroports et les villes hôtes de la compétition doit également être traversée en mois de 90 minutes. Enfin, la FIFA a exigé que la taille d’une ville hôte soit  doit supérieure à 250 000 habitants, un critère adopté pour la première fois dans l’histoire de l’attribution de la Coupe du monde.

 Enfin, Lakjaa accuse la Task Force, chargée de noter le dossier marocain, de favoritisme au profit du dossier nord-américain. Même si le président de la FIFA a annoncé qu’il n’assistera pas au vote qui aura lieu le 13 juin à Moscou pour démontrer sa bonne foi, il n’en demeure pas moins que la task force qui fera la pluie et le beau temps est composée d’hommes choisis par ses soins. Affaire à suivre.

 

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page