Sports

La FIFA de retour aujourd’hui au Maroc

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Des experts de la FIFA démarrent une nouvelle mission aujourd’hui. Ces rencontres ont été décidées au terme de la visite de la task force qui s’est déroulée du 16 au 19 avril dernier. Bilan.

Le Maroc n’en a pas encore fini avec les visites des équipes de la FIFA, chargées d’étudier la proposition marocaine d’organiser la Coupe du monde 2026. «Plusieurs experts dans le domaine des stades démarrent aujourd’hui une visite de trois jours au Maroc. C’est la dernière visite des équipes de la FIFA», affirme une source au sein du Comité de candidature. Les experts de la FIFA étudieront la stratégie de redéploiement des stades modulaires proposés par le Maroc, ainsi que la possibilité d’ajuster les capacités des stades, suite aux remarques de la FIFA (voir encadré).


Un dossier marocain «challengé»
En plus de cinq membres de la task force (Zvonimir Boban, Marco Villiger, Tomaž Vesel, MukulMugdal et Ilcho Giorgiovski), l’équipe de la FIFA comptait aussi deux directeurs de la fédération internationale responsables respectivement des «Services», des «Compétitions et événements», ainsi que le Manager stratégie et candidature et enfin un auditeur du cabinet BDO Suisse. «La task force a découvert un pays en plein développement où la Coupe du monde s’inscrit comme catalyseur des projets de développement», se réjouit Moulay Hafid Elalamy, président du Comité de candidature marocaine. Le programme de trois jours était très chargé. Douze lieux ont été visités dans cinq villes. «Le parcours effectué par la délégation de la FIFA a connu quelques changements par rapport au programme initialement proposé par le Comité et approuvé par la FIFA», indique Elalamy, précisant que «ces changements relèvent des demandes spéciales de la FIFA, formulés une fois sur place». Le règlement de candidature permet à l’équipe de la FIFA d’ajouter ou modifier le circuit des visites. L’inspection du stade de Tanger ainsi que la visite de la ville de Tétouan ont été ajoutées au circuit du groupe de travail. Le task force a eu l’occasion aussi d’échanger avec le Comité à travers deux présentations. Huit thèmes ont été abordés : l’organisation des événements FIFA (tirage au sort, congrès ), les stades, l’hébergement, la Fan Fest, le Centre médias, la mobilité et les aéroports, l’économie et les finances et enfin une séance spéciale a été exclusivement dédiée au futur Grand stade de Casablanca. «Une visite du site d’implantation a été réalisée avec une présentation des plans et maquettes», détaille le Comité. «Les membres du Comité ont apporté des réponses concrètes aux questions de la FIFA, notamment la soutenabilité des investissements pour le budget de l’État et des entreprises publiques, la capacité du secteur de la construction à mettre en œuvre les projets exposés ou encore les plans de reconversion des stades modulaires», énumère Elalamy dans sa déclaration de presse. Plusieurs responsables marocains ont pris part à ces présentations notamment Zouhair Mohamed El Oufir, DG de l’ONDA et Lamia Boutaleb (secretaire d’État au Tourisme auprès de Mohammed Sajid, ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale), avec une présentation sur le tourisme marocain et les capacités d’accueil. «Ces présentations étaient marquées par des moments intenses d’échanges», révèle le président de la candidature marocaine. Ce qui montre que le dossier marocain a été challengé à tous les niveaux. Une nouvelle phase du processus démarre: elle se caractérise par la nécessité d’apporter des réponses précises aux questions techniques du groupe de travail. 


Moulay Hafid Elalamy
Président du Comité de candidature
Maroc 2026

Les membres de la task force ont affiché leur admiration pour la qualité du dossier remis lors du dépôt de candidature, le concept de stades modulaires, les infrastructures de transport, la qualité de l’organisation de la visite et le sérieux et la crédibilité du dossier».


Les «failles» du dossier

Trois risques pèsent sur le dossier marocain, elles concernent des remarques exprimées par la FIFA, lors de sa visite :
La capacité à livrer des projets
La qualité des stades existants : les espaces d’hospitalité et d’accueil des VIP
La non conformité d’une partie des gradins des stades, en raison de la piste d’athlétisme et des bannières LED qui masquent la visibilité de la ligne de touche pour une partie du public.
Elalamy précise que la non-conformité de ces infrastructures peut entrainer «l’élimination d’un stade».

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page