Sports

JO de Tokyo 2021 : quatre mousquetaires pour porter le drapeau marocain

La Fédération royale marocaine des sports équestres a dévoilé les quatre cavaliers qui vont représenter le Maroc aux Jeux olympiques de Tokyo 2021, lequel rendez-vous marque la première participation d’une équipe marocaine aux JO de l’histoire du saut d’obstacles marocain.

Du 23 juillet au 8 août 2021, Tokyo va vibrer au rythme des XXXIIe JO. Tous les projecteurs seront braqués sur la capitale japonaise, officiellement déclarée ville organisatrice de cette compétition internationale depuis début septembre 2013. Si l’on en croit la presse nippone, ce rendez-vous, prévu initialement avant fin novembre 2020, avant d’être reporté à l’été prochain, sera l’occasion pour les Japonais et le monde entier de tourner définitivement la page «Fukushima», rappelons-le, du nom de cette catastrophe nucléaire suite à un tremblement de terre majeur et un tsunami de 15 mètres qui a désactivé l’alimentation électrique et le refroidissement de trois réacteurs de Fukushima Daiichi. Pour d’autres commentateurs locaux, les 4e JO japonais après Tokyo en 1964, Sapporo en 1972 et Nagano en 1998, seront une sorte de récompense au Japon pour son esprit sportif et son sens de l’organisation minutieuse. Quoi qu’il en soit, le Comité international olympique (CIO) promet à la planète de beaux jeux l’an prochain. Il y aurait déjà des millions de tickets de vendus. C’est dire que l’événement est très attendu, même si la menace d’une annulation ou d’un second report plane encore sur le village olympique, construit sur la presqu’île Harumi, entre Tsukishima et Odaiba, au sud-est du cœur de la capitale japonaise. Pendant ce temps, le pays du Soleil levant, lui, croit à sa bonne étoile et s’apprête à accueillir ses hôtes parmi lesquels le Maroc, qui ne sera pas sur le banc des spectateurs. En effet, pour sa première participation aux Jeux olympiques en équipe, le royaume a sélectionné quatre cavaliers, parmi eux, l’indispensable Abdelkebir Ouaddar, souligne la Fédération royale marocaine des sports équestres (FRMSE) qui a dévoilé, mardi 1er décembre, les noms des ambassadeurs composant son équipe qui disputera les prochains JO. «La Fédération royale marocaine des sports équestres est fière d’annoncer la qualification de l’équipe nationale de saut d’obstacles, ainsi que la qualification individuelle en dressage d’un cavalier marocain aux prochains Jeux olympiques de Tokyo», s’est félicité l’organisme dans un communiqué avant de lister les noms des ambassadeurs marocains au Japon. Ainsi, outre Abdelkebir Ouaddar, la team est constituée des cavaliers, Ghali Boukaa, Ali Al Ahrach et Samy Colman, a indiqué la fédération, notant que la discipline de dressage compte également une qualification individuelle aux jeux de Tokyo 2021.


Abdelkebir Ouaddar, star marocaine du saut d’obstacles
Pour rappel, il s’agit de la première fois de l’histoire du saut d’obstacles marocain qu’une équipe est qualifiée pour ce rendez-vous sportif international, a précisé la FRMSE. Une consécration pour l’équitation marocaine estime, pour sa part, le responsable animation des courses à la Société royale d’encouragement du cheval (SOREC). «La qualification de l’équipe nationale aux jeux de Tokyo 2021 est une fierté et une consécration pour le Maroc d’autant plus qu’elle a eu lieu dans un contexte difficile, marqué par la pandémie liée au nouveau coronavirus.», se félicite Sifedine Dounia avant d’ajouter que celle-ci vient couronner le travail de longue haleine du management de la FRMSE. «C’était un vrai challenge et le Maroc vient ainsi de réaffirmer son leadership en Afrique en matière d’équitation», souligne le spécialiste des courses hippiques qui magnifie le travail des dirigeants de la FRMSE dans la promotion des jeunes talents. «Il y a un travail impressionnant dans l’ombre qui est en train d’être fait et cette qualification aux JO 2021 en est en partie le résultat.», insiste Sifedine Dounia qui table sur des trophées l’an prochain en dépit de la féroce concurrence à l’échelle internationale. «Nous allons nous confronter à de grands cavaliers du monde entier, mais nous rappelons la participation à titre individuel du cavalier Abdelkebir Ouaddar aux JO de Rio en 2016, où il a fini à la 50e place.», ce qui n’est pas rien selon notre interlocuteur qui veut une médaille l’année prochaine à Tokyo avec la star marocaine qui fait des merveilles au niveau national et international. Fin juillet 2019, le champion marocain s’est imposé aux rênes de «Brooklyn de Hus», bouclant un double sans-faute en 39sec77/100 au Grand Prix 3* de Megève, dans la région Auvergne-Rhônes-Alpes (France). 

Khadim Mbaye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page