Sports

Espagne: les joueurs seront vaccinés avant l’Euro

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

A moins d’une semaine du début de la Coupe d’Europe des nations, la sélection espagnole de football est prise dans une polémique mettant en péril ses préparatifs pour ce rendez-vous continental suite aux divergences survenues au sujet de la vaccination de La Roja.

Alors que le Fédération espagnole royale de football et le ministère des Sports, soutenus à la dernière minute par le ministère de la Santé, plaident pour donner la priorité aux membres de la sélection dans le cadre de la stratégie de vaccination, des voix du Comité technique du ministère de la Santé, une instance de poids qui conseille le gouvernement sur les pas à suivre pour contrôler la propagation du virus, s’opposent à une telle démarche arguant qu’il ne s’agit pas d’un groupe prioritaire.


Face à cette situation, les inquiétudes sont montées d’un cran suite à la contamination du capitaine de la sélection, Sergio Busquets, et du défenseur Diego Llorente, qui ont dû quitter la concentration du groupe en attendant leur évolution. Plus de peur que de mal pour l’équipe de Luis Enrique puisque, jusqu’à présent, sont les deux uniques cas déclarés positifs au sein de la sélection nationale qui disputera lundi prochain son premier match contre la Suède à Séville.

Pour éviter cette situation, la fédération espagnole de football avait proposé aux départements concernés la vaccination des joueurs de la sélection bien avant le début des préparatifs de l’Euro.

« Cela fait presque deux mois que je discute de cette question avec différents membres du gouvernement. Nous avons proposé la vaccination des membres de la sélection et les participants aux Jeux olympiques et ce dans le cadre de la coordination entre trois ministères, ceux des Sports, de la Santé et de la Défense », a expliqué le président de la Fédération espagnole de football, Luis Rubiales, assurant que l’instance a agi depuis le début « avec une grande responsabilité ».

« Le football apporte beaucoup, il est solidaire. Nous n’avons jamais violé les règles du jeu concernant l’achat des tests pour la reprise de la Liga, un total de 1,2 million, ni la stratégie de vaccination », a-t-il martelé.

Suite aux pressions de la Fédération, appuyée par le ministère des Sports, la ministre chargée de la Santé, Carolina Darias, réticente au début, a donné son accord de principe pour accélérer les démarches afin de faire bénéficier les 24 joueurs de La Roja de la vaccination. Toutefois, cette décision doit être approuvée par le gouvernement et le conseil interterritorial de la santé.

Le ministre des Sports, José Manuel Rodríguez Uribes, a justifié et soutenu la décision de vacciner l’équipe nationale de football espagnole avant le championnat européen. Selon le ministre, il s’agit d’une « décision justifiée » car « il y a 60 sportifs qui nous représentent dans une compétition de haut niveau ».

Ces arguments ne semblent pas convaincre les spécialistes en épidémiologie en Espagne. Le président de l’Association espagnole de vaccinologie et membre du comité d’experts du ministère de la Santé, Amos García Rojas, a rejeté la mesure promue par le département de Carolina Darias pour vacciner les membres de l’équipe nationale espagnole.

« Cette tranche d’âge n’appartient pas aux groupes vulnérables et n’est pas particulièrement exposée au risque », a-t-il dit dans des déclarations à la chaîne Antena 3, mettant en garde contre le timing et la manière de la prise de cette décision.

Malgré la position des experts, la feuille de route pour vacciner les joueurs de La Roja semble suivre son cours pour ne pas mettre en danger la participation de l’Espagne à l’Euro.

Leseco avec MAP

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page