Opinions

Zéro perte

À en croire le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, l’année de formation 2022-2023 a été lancée sur les chapeaux de roues. Le ministre qui en a lui-même donné le coup d’envoi, hier mercredi, a annoncé des chiffres prometteurs, c’est le moins qu’on puisse dire.

La guerre contre l’inadéquation entre la formation et l’emploi est belle et bien lancée. L’effectif des stagiaires va, en effet, augmenter pour atteindre, selon le département de tutelle, 662.754 au titre de la présente année, dont la majorité (408.000 places pédagogiques) sera allouée aux établissements relevant de l’OFPPT.

Les autres seront réparties entre les départements publics, les établissements de formation professionnelle privée, et ceux dédiés à la formation par apprentissage dans les centres intra-entreprise ou relevant des associations. Globalement, il y a lieu de signaler que le secteur de la formation professionnelle sera renforcé par la création de 38 nouveaux établissements dont 6 Cités des métiers et des compétences (CMC). Il sera surtout encadré par plus de 21.700 formateurs répartis sur 2.223 établissements. Rien que ça ! L’objectif est de tendre vers un taux de déperdition quasi nul en matière de formation professionnelle.

Moulay Ahmed Belghiti / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page