Opinions

PLF 2023 : une dynamique «historique» (Edito)

Un effort historique que celui prévu par le projet de loi de Finances, en matière d’investissement public ! Prise en comparaison avec le niveau de richesse créé par le pays, la part des investissements publics devrait, en effet, atteindre 20,8% du PIB contre 15,8% en 2019 et 2020.

C’est dire que l’émulation attendue en la matière devrait, d’abord, être nourrie par l’État, via, entre autres, une dynamique plus soutenue chez les Établissements et entreprises publics. L’on verra donc, certainement, les stratégies de ces institutions s’affiner et leurs ambitions de développement et de soutien à l’économie croître, pour que soit concrétisé l’objectif des 140,5 MMDH d’investissements.

La création d’emplois et la stimulation de la commande publique, en faveur, notamment, des petites entreprises, sont également attendues.

Pour autant, nous le savons, le volet des charges de fonctionnement gagnerait aussi à être allégé, de même qu’une optimisation des dépenses est nécessaire. Déjà, la démarche relative à la liquidation de plusieurs dizaines d’Établissements et entreprises publics décongestionnera le Budget public, mais eu égard à la pression sur les caisses de l’État, cet effort doit être poursuivi de manière plus minutieuse pour apurer, autant que faire se peut, cet écosystème et autonomiser, au maximum, les acteurs économiques publics.

Meriem Allam / Les Inspirations ÉCO

Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page