Opinions

RSE, c’est maintenant ou jamais !

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Par André Sobczak
Titulaire de la Chaire RSE, Audencia

Après la pandémie, les entreprises devront mettre les enjeux écologiques et sociaux au premier plan.


La crise de la Covid-19 a un immense impact sur les entreprises du monde entier. Pour les soutenir, les gouvernements ont investi des sommes historiques. Mais, pour une croissance à long terme et le bienfait de nos sociétés, il est crucial que ces fonds soient utilisés pour réinventer les modèles commerciaux actuels et ce, en mettant les questions écologiques et sociales au premier plan. La pandémie a montré que les entreprises qui avaient déjà pris en compte les enjeux sociaux et environnementaux ont été plus résilientes. Les entreprises ayant un bon dialogue social se sont avérées plus agiles pour s’adapter aux nouvelles conditions de travail et d’organisation. Les organisations qui avaient déjà développé le télétravail auparavant ont pu s’appuyer sur leur expérience dans ce domaine.

De même, les entreprises qui travaillaient principalement avec des fournisseurs locaux et qui entretenaient des relations solides avec eux ont été beaucoup moins touchées par la fermeture des frontières internationales que celles qui avaient construit des chaînes d’approvisionnement mondiales et dont la réduction des coûts à court terme était leur principal objectif. Des études récentes ont montré que les entreprises qui avaient déjà mis en œuvre une politique de RSE (responsabilité sociale des entreprises) solide et respectaient leurs parties prenantes avant le début de la pandémie ont obtenu de meilleurs résultats que celles ne le faisant pas. Il est crucial que les entreprises repensent entièrement leurs modèles commerciaux et leurs stratégies, et envisagent leur engagement pour un impact positif sur la planète et la société, non pas comme une contrainte, mais comme un moteur de rentabilité à long terme.

La crise a en effet souligné la nécessité d’un changement et la volonté d’agir. Par exemple, depuis le début de la pandémie, plus de clients se sont montrés intéressés par des produits responsables et locaux. Les actionnaires ont maintenu ou même renforcé leur soutien aux entreprises engagées dans le développement de solutions climatiquement neutres et durables.

La Covid-19 a réveillé les esprits et un nombre croissant d’investisseurs a, dès à présent, compris l’urgence d’intégrer les attentes des employés, des clients et de la société civile, et de réaliser les investissements nécessaires pour une transition durable, même s’il se peut que cela impacte leur rendement à court terme. Enfin, les gouvernements vont certainement intensifier la pression sur les entreprises pour un tel changement, exigeant des assurances sociales et environnementales en échange d’un soutien financier. Si nous n’utilisons pas cette fenêtre d’opportunité maintenant, il sera peut-être trop tard. Il ne suffit plus pour les entreprises de faire des petits pas pour améliorer les impacts sociaux et environnementaux de leurs activités. Elles doivent immédiatement mettre un terme à toute activité non conforme aux objectifs de changement climatique définis dans les Accords de Paris, et qui détruisent la biodiversité ou vont à l’encontre des principes de justice sociale. Les entreprises doivent également initier de nouvelles pistes de création de valeur tout en demeurant conformes aux objectifs de développement durable des Nations unies. Une telle transformation a un impact sur tous les aspects de l’entreprise. Cela signifie que les entreprises doivent revoir leurs chaînes d’approvisionnement pour garantir que tous leurs fournisseurs et sous-traitants soient alignés à ces objectifs, mais aussi privilégier des fournisseurs locaux afin de minimiser les émissions de carbone. Cela signifie que les entreprises doivent concevoir leurs produits de manière responsable, en améliorant les taux de réparabilité et en créant un modèle économique plus axé sur les services favorisant l’utilisation à long terme du même produit par différents utilisateurs. Cela signifie que les entreprises doivent repenser la façon dont leurs produits et services sont utilisés et les tester en termes de durabilité. Enfin, cela signifie que les entreprises doivent redéfinir leur vision, leur mission et parfois leur statut juridique pour obliger les managers à créer des valeurs durables plutôt que de se concentrer sur la performance financière à court terme.

L’agenda est extrêmement ambitieux et le temps nous est compté. Mais, ensemble, nous pouvons réussir. La crise de la Covid-19 a montré qu’en travaillant ensemble, nous sommes capables de relever d’énormes défis. Si nous pouvons le faire pour lutter contre le virus, nous avons la capacité de le faire pour résoudre les énormes problèmes environnementaux et sociaux qui nécessitent instamment notre attention. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page