Opinions

Iconoclaste…

Je ne peux m’empêcher aujourd’hui de faire le deuil d’un personnage marocain hors du commun, une icône que j’ai découvert à ma naissance. J’ai nommé Tayeb Seddiki, dont la mort m’a beaucoup donné à réfléchir. Je n’irais pas jusqu’à dire que tout ce qu’a fait ce grand Monsieur dans sa vie a eu un effet émotionnel sur moi ou mon entourage immédiat, mais force est de reconnaître que ce genre de profils ne court pas les rues dans un pays où malheureusement la culture et l’art sont renvoyés aux calendes grecques. Jugez en par vous-mêmes: auteur de 36 adaptations de pièces étrangères, 24 pièces originales, 18 pièces écrites en collaboration, metteur en scène de 85 pièces de théâtre, dont la plus célèbre «Al Haraz» et, enfin, réalisateur de 22 pièces pour la télé. En plus de ce passé théâtral très riche, Seddiki a joué dans 18 films de cinéma et a été reconnu plasticien, calligraphe, et chroniqueur. Mais une chose surprend et laisse pantois, c’est que contrairement à des personnalités similaires dans des pays développés, Tayeb Seddiki a eu une courbe inversée. Toutes ses distinctions et postes éminents se sont enchaînées en début de carrière pour pratiquement disparaître depuis 30 ans. A-t-il été trop en avance par rapport à son époque ? A-t-il été aussi jalousé pour carrément être évité ? A-t-il été aussi indocile à l’establishment ? Le fait que ce monument de la culture n’ait été dans aucun poste officiel depuis 1982 m’interpelle au plus profond de moi-même ! À ce point, les gens intelligents n’ont-ils plus leur place dans une société de plus en plus attirée par la médiocratie ? Devrait-on désormais fréquenter les cours de récréation, ne maîtriser aucune langue, avoir un raisonnement primaire, substituer la malice à l’intelligence, le populisme au raisonnement… pour monter dans la société ?
Ô pays bien aimé !!
Repose en paix, Tayeb Seddiki.  

Oussama Benabdallah,
Enfant de la télé
o.benabdellah@leseco.ma



Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page