Opinions

Iconoclaste…

Quand on voit qu’en France, rien qu’un tripartisme, possible après 2017, bouscule déjà les mœurs politiques et change carrément la donne, on ne pourra qu’être surpris par ce débat récurrent sur l’abaissement du seuil électoral au Maroc, qui balkaniserait plus la vie politique, déjà diluée par tant d’alliances contre nature. Essayons de comprendre déjà ce qu’est le seuil électoral ; c’est le pourcentage de voix par rapport au total des voix exprimées dans une circonscription sous lequel une liste est éliminée du comptage et donc de la représentativité. En d’autres termes, ce seuil élimine les petits partis politiques et favorise les grandes formations.

Au Maroc, il est actuellement de 6%, Le PJD et l’Istiqlal veulent l’augmenter à 10%, ce qui est compréhensible au vu de leur taille, les petits partis, le PPS en tête, rejoint dernièrement par l’USFP, veulent le diminuer à 3%, pour soi disant avoir plus d’élus et plus de groupes parlementaires, ce qui semble logique pour tous les partis en manque de base et triste pour les Socialistes, qui jadis, étaient les premiers à demander 10%, mais ça c’était avant…Est-ce l’éclatement de la base électorale usfpéiste, riche et diversifiée des années 70, que nous sommes en train de vivre ? C’est une refonte globale de la gauche marocaine, avec un seul pôle fort, donnant une alternance crédible, qui pourrait sortir le Maroc de cette pseudo-monopolarité aux visages multiples.

Maintenant pour revenir à notre sujet, et à mon humble avis, on ferait mieux d’augmenter ce seuil pour éviter de nous retrouver avec 5 ou 6 partis au gouvernement, et là, on deviendrait vraiment comptable de sa politique sans jeter les responsabilités sur les uns et les autres. Mais si cette diminution de seuil n’a comme objectif que d’empêcher le PJD d’avoir plusieurs sièges, on ne ferait que du replâtrage en attendant des jours meilleurs…

Iconoclaste un jour, iconoclaste toujours… 

 

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page