Opinions

Iconoclaste…

Je ne parlerai pas aujourd’hui du budget de la fédération de football qui fait un grand buzz dans les réseaux sociaux, car je fais confiance à priori dans ce registre à un homme sensé gérer quotidiennement près d’un milliard de DH sur le plan national. Je reviendrai plutôt sur les axes qui ont régressé dans ce début de mandat de M. Lekjaa par rapport à l’ère Ali Fassi Fihri, et qui concernent pratiquement tous le même pôle, à savoir la mise en place du professionnalisme initié en juin 2009.

Le cahier des charges qui a été imposé aux clubs de l’élite à partir de l’été 2010, et qui a permis une certaine structuration, limitée soit-elle, et dont les exigences étaient sensées monter crescendo a complètement disparu des priorités depuis. Le contrôle de gestion qui devait suivre, et qui a été initié par un certain Ghallam, n’a toujours pas vu le jour sous Lekjaa malgré l’arrivée à la tête de la commission chargée de ce contrôle d’une personnalité qui était carrément derrière le plan comptable marocain, j’ai nommé M.Talbi. Le talon d’Achille de cette régression structurelle reste sans aucun doute le règlement des litiges, une sorte de justice dans le football, et qui aujourd’hui faillit complètement, donnant à quelques présidents influents de clubs la latitude de contrôler à leur guise les sentences et jugements y afférents.


Tout ceci sans parler de l’organisation interne de l’administration fédérale, qui était pourtant l’une des priorités du projet Lekjaa, et qui se trouve aujourd’hui à l’agonie. La fédération pourrait chercher une relance de crédibilité via un exploit des équipes nationales mais l’histoire retiendra quand même le blocage du projet professionnel ! A bon entendeur salut ! Iconoclaste un jour, iconoclaste toujours… 

Oussama Benabdallah,
Enfant de la télé
o.benabdellah@leseco.ma


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page