Opinions

Au Maroc, la population va se diviser en deux catégories

EDITO. «Voulez-vous célébrer les mariages et mourir après ?» La phrase est dure à entendre ! Elle a été prononcée par Saad Dine El Otmani sur Médi 1 TV. Le chef de gouvernement était invité, notamment pour expliquer pourquoi le Maroc a choisi de renforcer les mesures sanitaires. Alors que les cas positifs à la Covid-19 ne cessent d’augmenter en cette période estivale, El Otmani n’a pas exclu l’option du reconfinement, si la situation ne s’améliore pas. «On y sera obligé, s’il le faut. S’il s’avère nécessaire de renforcer les restrictions, nous le ferons, sur recommandation du comité scientifique», a-t-il lancé, sans donner plus de détails.

Il faut dire que les interrogations sont nombreuses, d’autant plus que l’Exécutif prend les décisions au jour le jour, en fonction de l’évolution des événements. Jusqu’à quand vont durer les nouvelles restrictions ? Vont-elles encore se renforcer ? Personne n’est en mesure de répondre à ces questions, mais des éléments de réponse peuvent d’ores et déjà se dégager. L’accélération de la campagne de vaccination prouve que, pour les autorités, l’immunité collective est la meilleure solution pour contrer le virus. Livraison de nouveaux vaccins, ouverture de centres de vaccination sans rendez-vous, horaires plus larges pour recevoir les non-vaccinés et élargissement de la tranche d’âge… le nombre de personnes vaccinées devrait rapidement augmenter. La population va donc se diviser en deux catégories, ceux qui disposent d’un pass sanitaire d’un côté, et ceux qui n’en ont pas, de l’autre. Et la première catégorie bénéficiera à coup sûr de davantage de liberté. Il faut dire que la majeure partie des personnes qui se trouvent en réanimation n’a pas été vaccinée, par choix ou laxisme, alors que celles, qui, même vaccinées, ont malgré tout contracté le virus, n’ont pas eu à souffrir d’une forme grave. CQFD.


Hicham Bennani / / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page