Opinions

Ambitions

Le Maroc nourrit de fortes ambitions dans l’industrie automobile. Il ne s’en cache guère. Ce n’est d’ailleurs pas Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, qui va affirmer le contraire puisqu’il projette de faire du Royaume «la plateforme électrique la plus compétitive et intégrée au monde». Un hub qui aura pour vocation de servir aussi bien les futures gigafactories du Maroc que celles des autres pays de la région.

Sûr de son fait, le ministre va même plus loin en assurant que le Royaume sera «l’un des rares pays au monde à avoir un écosystème complètement intégré de production de batteries pour véhicules». L’ambition est de transformer la vocation de l’industrie automobile nationale en la faisant entrer dans la nouvelle ère industrielle.

Il faut ainsi passer d’un pays qui propose ses services, en assurant la qualité et le coût nécessaires, à un pays qui propose des solutions compétitives. Ce ne sera pas une mince affaire tant le défi est grand. Mais le Maroc jouit d’une excellente réputation à l’international. Il est, selon le ministre, «le pays le plus compétitif au monde dans certaines parties de la construction automobile». Les chiffres parlent, d’ailleurs, d’eux-mêmes. Le Royaume bat, année après année, des records à l’export. Les prévisions de chiffre d’affaires à l’export de cette activité tablent sur près de 140 MMDH pour 2023. Ce chiffre serait amené à doubler une fois les projets annoncés mis en place à l’horizon 2029. Il faudra, pour ce faire, «passer du receveur d’ordres à un écosystème qui propose des solutions». Alors, au travail !

Moulay Ahmed Belghiti / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page