Maroc

VIDEO. Takashi Shinozuka: des entreprises japonaises vont-elles investir au Maroc ?

Entretien avec Takashi Shinozuka, Ambassadeur du Japon au Maroc

Quel est aujourd’hui l’état des relations entre le Maroc et votre pays le Japon ?
Le Japon et le Maroc sont deux monarchies qui ont à présent des souverains avec à peu près le même âge. Depuis l’indépendance du Japon nous avons entretenu d’excellentes relations et même bien avant puisque le Japon a ouvert son premier consulat à Casablanca en 1932. Ces dernières années, nos relations n’ont cessé de se développer notamment dans le domaine économique. Il y a encore six ou sept ans, il y avait seulement une trentaine d’entreprises japonaises au Maroc. À présent, leur nombre tourne autour de 70.


Qu’est-ce qui explique, selon vous, la présence de plus en plus importante d’entreprises japonaises au Maroc ?
Cette présence de plus en plus importante de sociétés japonaises au Maroc est due essentiellement au dynamisme du Royaume, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, avec une politique économique audacieuse et des infrastructures exceptionnelles ainsi que des ressources humaines très bien qualifiées. Je crois que nous pouvons faire ensemble beaucoup de choses. Si l’élan de coopération entre les deux pays n’a pas été épargné par la crise induite par la pandémie, le Japon qui accompagne le développement du royaume depuis les années 1990 considère le Maroc comme une valeur sûre. J’espère qu’avec notre Consul général honoraire, nous pourrons aller ensemble plus loin.

Quelles sont les perspectives d’investissement des entreprises japonaises dans le royaume ?
Pour le moment nous nous intéressons particulièrement au secteur de l’industrie automobile mais nous suivons de très près ce qui se fait dans le domaine de l’aéronautique ainsi que dans les énergies renouvelables. Mieux encore, nous avons une longue tradition de coopération dans le domaine de la pêche et des infrastructures et nous espérons que le Maroc pourra attirer d’autres écosystèmes dans la foulée de la relocalisation mondiale. S’il y a de nouveaux écosystèmes qui s’installent au Maroc, notamment dans le domaine de l’industrie automobile, les entreprises japonaises seront toujours preneuses.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page