Maroc

Usages licites du cannabis : des experts s’érigent en force de proposition

Une instance consultative pour accompagner la mise en œuvre de la loi n°13.21 a vu le jour à Tanger.

Un tournant tel que celui de l’entrée en vigueur du cadre législatif réglementant l’usage légal du cannabis, cela se prépare ! C’est dans cette optique qu’une instance consultative scientifique a été créée en fin de semaine dernière à Tanger, afin d’accompagner la mise en œuvre de la loi n°13.21 relative aux usages licites du cannabis. Composée de médecins de diverses spécialités, de pharmaciens, de juristes, d’économistes, d’acteurs associatifs ainsi que de journalistes, l’instance entend apporter sa valeur ajoutée en conseils et en consultations, en vue de la promulgation d’une loi avancée qui prend en compte le contexte scientifique et médical de manière à garantir l’intérêt sociétal à tous les niveaux, est-il expliqué par les porteurs de cette initiative.


Dans ce cadre, des benchmarks seront menés afin de bénéficier des « expériences des pays qui nous ont précédés», a détaillé Rabii Redouane, professeur de médecine à l’Université Mohammed VI de Casablanca et coordinateur de l’instance. Et de souligner que les prestations de l’instance concerneront le législateur marocain, les agriculteurs, les fabricants ainsi que les investisseurs qui ont l’intention de miser sur ce secteur prometteur. La charte d’action adoptée par l’instance consultative scientifique pour accompagner la mise en œuvre de la loi portant usages licites du cannabis s’inscrit dans la prise de conscience chez un ensemble d’acteurs juridiques, civils et médiatiques et médicaux des nombreuses perspectives prometteuses pour accompagner la législation et l’application de cette loi sur la santé humaine en général, et la santé du citoyen marocain en particulier, a fait savoir le communiqué. La charte d’action stipule que l’instance à caractère consultatif sera dotée bientôt d’un cadre juridique qui l’aidera à être une force de suggestion et de plaidoyer et à conclure des partenariats avec des institutions publiques et privées et avec des entreprises, laboratoires et centres de recherche nationaux et internationaux. Ceci, afin de contribuer notamment à une compréhension correcte et saine de toutes les possibilités offertes par le cannabis pour des usages relatifs à la santé humaine, ainsi qu’à une large prise de conscience de la réalité des multiples alternatives dans plusieurs disciplines médicales. 

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page