Maroc

Tramway de Casablanca : Appel d’offres pour 3 nouvelles lignes

Les nouveaux cahiers pour la la réalisation des nouvelles lignes de tramway sont en cours de préparation par le Conseil de la ville de Casablanca.


Le contrat de gestion du tramway prendra fin en 2017. L’imminence de cette échéance soulève déjà beaucoup de questions chez les Casablancais qui s’interrogent notamment sur la nouvelle tarification. Laquelle sera décidée dans le cadre des nouveaux cahiers des charges relatifs à la nouvelle gestion des 3e, 4e et 5e lignes du tramway. Selon des sources bien informées, les nouveaux cahiers sont en cours de préparation par le Conseil de la ville de Casablanca qui devra lancer incessamment un appel à manifestation pour la nouvelle gestion. Le sujet figure parmi les points culminants de l’ordre du jour de la session ordinaire qui se tient d’ailleurs aujourd’hui au Conseil de la ville de Casablanca.

La question a déjà été examinée par la Commission des services publics, des infrastructures et du patrimoine au Conseil, qui y a consacré trois heures de discussions lors d’une séance plénière ayant eu lieu lundi dernier pour débattre de l’ordre du jour de la session ordinaire d’avril. La commission, dont les discussions ont porté notamment sur la gestion de la 1re et 2e lignes ainsi que sur la tarification, a finalement adopté ce point relatif à la nouvelle gestion des lignes du tram, et a duré plus de trois heures, selon des sources de ladite commission. Lesdites discussions ont toutefois soulevé 57 recommandations concernant ce dossier. Même si ce point a été validé à l’unanimité, certaines voix n’ont pas hésité de souligner qu’une hausse de la tarification pourrait être envisagée par les nouveaux gestionnaires. «L’augmentation du billet n’est pas exclu, surtout si l’on sait que rien que pour la première ligne, il y a un déficit de 6MMDH et ceci chaque année. Ce montant était supporté par le ministère de l’Économie et des finances. Mais ce n’est plus le cas.

Aujourd’hui, c’est le Conseil de la ville qui doit supporter ce déficit», soulignent des sources à la commission. Celles-ci ajouteront : «Le bureau doit prendre en considération cette question de tarification.

Il faut veiller, dans les nouveaux cahiers des charges à ce que le prix du billet n’augmente pas car les Casablancais ne sont pas prêts pour cette hausse». Un des sujets marquants de la rencontre de ladite commission reste l’examen de l’acquisition par Barid Al-Maghrib de deux terrains, en 1997. Les élus de la commission ont refusé de valider les deux points relatifs à ces deux terrains. Le prix proposé en 1998 par le Comité d’évaluation pour l’acquisition des deux terrains, n’a pas été voté par la commission. Celle-ci estime que le prix fixé à 1.592DH/m2 reste très en deçà des prix, lesquels sont actuellement pratiqués dans les zones où sont situés les terrains en question (20.000DH le mètre carré).


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page