Maroc

Tarfaya : l’Institut des métiers des énergies renouvelables ouvre ses portes

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

L’Institut spécialisé de formation dans les métiers des énergies renouvelables et son internat ont nécessité 64,3 MDH dont 40,9 MDH au titre des études et des travaux de construction.

L’Institut spécialisé de formation dans les métiers des énergies renouvelables (ISMER), qui a nécessité 64,3 MDH, a ouvert ses portes à Tarfaya. La création de ce nouvel établissement, qui s’inscrit dans le cadre du contrat-programme pour le développement intégré des Provinces du Sud, a renforcé l’offre de formation dans cette zone afin de contribuer à l’essor économique de la Région, notamment dans le secteur des énergies renouvelables. Ce dernier générera 150.000 à 200.000 emplois à l’horizon 2025. Érigé sur 15.495 m² dont 6.200 m² couverts, l’ISMER dispose d’une capacité d’accueil de 762 places pédagogiques. Il abrite aussi sept ateliers pédagogiques qui permettent aux stagiaires de s’exercer et de s’immerger dans l’univers des énergies alternatives. D’autres espaces pédagogiques (6 salles de cours et 2 salles spécialisées) sont dédiés aux cours et ateliers théoriques. Par ailleurs, l’Institut dispose d’un internat d’une capacité de 124 lits, afin d’accueillir les stagiaires en provenance des localités avoisinantes et d’autres villes de la Région, ainsi que d’espaces de sport. L’établissement dispensera, également, des formations diplômantes variées en génie électrique, en plus d’une formation qualifiante de courte durée en installation des systèmes photovoltaïques.


une capacité de 17.033 places
À noter que le dispositif de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) dans les Provinces du Sud offre, au titre de 2021/2022, une capacité de 17.033 places pédagogiques, avec 55 formations diplômantes et 20 formations qualifiantes, en plus d’un parcours professionnalisant comptant 6 filières pour le bac pro et 3 pour le parcours collégial. Cette offre de formation est supportée par 16 établissements dont 5 sectoriels, de 4 centres en milieu pénitentiaire et d’une unité mobile de formation. Ce dispositif sera, par ailleurs, renforcé, tout d’abord par la création de 3 Cités des métiers et des compétences dans les Régions de Laâyoune-Sakia El Hamra (2021-2022), Guelmim-Oued Noun et Dakhla-Oued Ed-Dahab (2023-2024). Il est prévu, par ailleurs, la création d’un Institut spécialisé de technologie appliquée à Tan-Tan et d’un centre de formation en milieu pénitentiaire à Laâyoune, dans le cadre du Programme de réinsertion des détenus. Deux projets d’extension et d’aménagement des Instituts spécialisés de technologie appliquée, à Boujdour et Guelmim, sont également prévus dans le cadre de la mise à niveau intégrée entreprise par l’OFPPT.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page