Maroc

Taghazout : 56 MDH pour aménager Anchor Point

56 MDH. C’est le montant d’investissement qui sera programmé dans le cadre d’une convention multipartite pour l’aménagement d’une nouvelle zone touristique à Taghazout en face de la pointe des ancres. Etalée sur 56 hectares, cette nouvelle zone touristique sera réalisée sur un terrain au nord de Taghazout.

La SDR désignée maître d’ouvrage délégué
Ladite convention sera signée par la Wilaya de la région Souss-Massa, le Conseil régional Souss-Massa, la commune de Taghazout en plus du Centre régional d’investissement (CRI), et la Société de développement régional (SDR) du tourisme qui chapeaute déjà l’aménagement de la corniche et ce projet en tant que maître d’ouvrage délégué. Les contributions des partenaires publics et privés seront gérés par la SDR qui bénéficiera de 5% du montant global dudit projet pour se charger de la réalisation des études techniques et architecturales en plus des aménagements in site et hors site ainsi que le suivi de l’évolution de ce projet et sa promotion sur la plateforme numérique de la société. Pour sa part, la Commission régionale unifiée de l’investissement à travers le CRI de la région Souss-Massa assurera le lancement de l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la sélection des futurs investisseurs et la commercialisation des parcelles équipées. Le CRI devra également compléter l’étude afférente à l’équipement de ladite zone en plus de la promotion des parcelles et l’accompagnement des futurs investisseurs.


Les fonds mobilisés en 2021
Concernant le montant d’investissement, il sera mobilisé en 2021 à hauteur de 20 MDH par le Conseil régional Souss-Massa, 15 MDH par le ministère du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale qui assurera aussi l’appui technique et la promotion de cette zone et 5 MDH par la commune de Taghazout. Le reste, à savoir 16 MDH sera mobilisé par les investisseurs pour le financement des équipements hors site. Ces derniers devront aussi payer les redevances annuelles liées à l’occupation temporaire du domaine forestier selon le des cahiers des charges qui sera ultérieurement établi. Au stade actuellement de signature, l’idée de la convention est d’aménager cette zone en respectant la zone forestière constituée principalement de l’arganier à travers un COS (Coefficient d’occupation des sols) moyen inférieur à 0,1%. De plus, les équipements mobiliseront 11 hectares en plus de la réalisation des aménagements extérieurs, notamment les routes, les accès, voiries et passages piétons en plus du réseau d’assainissement, eau et électricité, l’éclairage public ainsi que l’aménagement des espaces publics et la réalisation de la signalétique. 

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page