Maroc

Surfcasting : Essaouira, théâtre de la 1e édition du concours de la pêche à la canne

La plage de la ville d’Essaouira a accueilli, dimanche, la première édition d’un Concours de la pêche à la canne  »Surfcasting », un événement sportif et écologique organisé par l’Association Mogador de la pêche à la canne.

Cette compétition, dédiée à faire connaître le potentiel aquatique dont rgorge le littoral de la cité des Alizés et à sensibiliser autour de l’impératif de la préservation de la biodiversité marine et de la promotion d’une pêche responsable et respectueuse de l’environnement, a connu la participation de 80 pêcheurs à la canne, affiliés à plusieurs associations et clubs à travers le Maroc.

Dans une allocution de circonstance, Abdelilah Wardi, président de l’Association Mogador de la pêche à la canne, a mis en avant l’implication effective de l’ensemble des intervenants, en l’occurrence les autorités provinciale d’Essaouira, pour que cet événement, placé sous le thème  »pour une ouverture sur autrui et un environnement propre », soit organisé dans les meilleures conditions.

Il a indiqué que ce concours tire sa particularité du fait qu’il se veut à la fois un événement sportif, écologique et touristique, et une occasion pour établir des connaissances, et échanger les pratiques et techniques pour faire connaître davantage cette discipline sportive et la placer à un niveau supérieur.

Approché par la MAP, le président de la Fédération marocaine des pêches sportives (FMPS), Nabil Habiballah, s’est félicité de l’organisation de cette compétition qui cadre parfaitement avec la philosophie et les objectifs de la fédération, notamment en ce qui concerne la promotion de la pêche à la canne, sa vulgarisation auprès d’un large public et l’encadrement technique de cette activité sportive.

 »Il s’agit d’un événement singulier alliant à la fois l’aspect sportif et écologique, puisqu’il s’agit d’une part de promouvoir cette activité sur l’ensemble du territoire national, en saisissant l’occasion d’informer les participants sur la réglementation en vigueur à l’échelle internationale, et la méthode et les conditions de participation, et d’autre part, d’encourager cet esprit écologique chez les pêcheurs notamment en termes de propreté, de préservation de la nature, et de protection des ressources halieutiques », a-t-il expliqué.

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page