Maroc

Sita Blanca/Collecte des ordures : Une autre solution bientôt à Casablanca

Sita Blanca, l’un des délégataires de la collecte des ordures à Casablanca, devra mettre en place de nouvelles bennes à ordures adaptées, pour une meilleure collecte des déchets ménagers.


La collecte des déchets ménagers dans certains arrondissements de Casablanca pourrait être l’un des sujets de la campagne électorale pour les prochaines échéances. Des élus du Conseil de la ville ont déclaré, cette semaine, que le système de collecte des ordures au niveau de certains quartiers devrait être revu. «Il est stratégique pour une ville comme Casablanca que la collecte de ses ordures soit à la hauteur de ses ambitions de devenir une cité financière internationale et aussi à la hauteur des chantiers qui y sont initiés», lancent les mêmes élus. Avec les nouveaux contrats, ayant été conclus en mars 2014, le Conseil de la ville a voulu mettre fin à la situation qui perdurait pendant plusieurs années. Or, il semble que, deux ans après, ce n’est toujours pas le cas. «La situation est toujours critiquée. Et pour cause, le système de collecte à Casablanca n’est pas encore satisfaisant», jugent les élus.

Bennes inadaptées
Mises en place depuis septembre 2014, les bennes à ordures ne seraient pas adaptées pour une meilleure collecte des déchets ménagers, notamment dans certains arrondissements, lesquels croulent sous les ordures. «Dans ces quartiers, le délégataire responsable des services de propreté utilise des bennes, qui ne sont pas adaptées aux déchets des Casablancais», critiquent des habitants de l’arrondissement de Maarif. «L’étroitesse de l’ouverture de ces poubelles adoptées dans cet arrondissement ne nous permet pas d’y mettre facilement les déchets», explique un habitant, cette fois-ci, de l’arrondissement de Mers Sultan. C’est pourquoi, ajoutera-t-il, on se voit contraint à déposer nos sacs à ordures sur les trottoirs à côté des bennes. Résultat : Des ordures qui traînent au coin des rues ou sur les trottoirs. Il suffit que les éboueurs qui collectent les poubelles ne fassent pas leur tournée quotidienne, pour une raison ou une autre, pour que les coins de rue deviennent une décharge à ciel ouvert, déplorent, pour leur part, des associatifs de la place. Ceux-ci regrettent que le délégateur n’ait pas fixé, noir sur blanc, dans les cahiers des charges le design de ces bennes, lesquelles devaient être adaptées aux déchets des Casablancais.

Amélioration
Du côté des délégataires, il semble que l’inefficacité de ces poubelles a fini par faire bouger les choses. Ainsi, à Sita El Beida, un nouveau programme serait d’ailleurs en cours de préparation. La société devrait mettra fin à ce problème, d’ici la fin de l’année. Le management de Sita Blanca a en effet décidé de mettre en place de nouvelles bennes à ordures adaptées pour une meilleure collecte des déchets.

Dans une déclaration aux ÉCO, le directeur général de la société délégataire Sita Blanca, Jean Pierre Grilli, explique, en effet, que ce programme a pour objectif d’améliorer le service. «De nouvelles bornes doivent être mises en place d’ici le début de l’année prochaine. Elles viendront compléter le parc déjà en place», précise-t-il. Et de poursuivre : «Dans le cadre de notre politique d’amélioration continue, et pour mieux satisfaire les besoins des Casablancais, nous travaillons sur certaines modifications. Il s’agit notamment d’agrandir la taille des ouvertures.

Les premières modifications dans des lieux sensibles interviendront à la rentrée», a-t-il dit. Côté entretien, Jean Pierre Grilli a tenu à souligner que déjà 45% des bornes ont été restaurées depuis le début de l’année. À savoir qu’environ quelque 2.000 bornes d’apports volontaires sont installées à Casablanca, dans les arrondissements dont Sita Blanca est responsable des services de propreté et de collecte des ordures, dans le cadre de son contrat de gestion délégué.

Rappelons, enfin, que le Conseil a procédé au renouvellement des contrats de gestion déléguée des services de la collecte des ordures pour la période allant de mars 2014 jusqu’à février 2021. Pendant cette période, les deux délégataires, à savoir Averda et Sita Blanca sont chargés de ramasser quelque 3.000 tonnes de déchets ménagers chaque jour. En contrepartie, un budget annuel de 530 millions DH leur sera alloué.  


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page