Maroc

Sebta attend les touristes marocains avec impatience

Sebta se prépare pour affronter l’ère post-covid en misant sur le touriste marocain, attendu en masse selon les responsables de la ville, une fois que le trafic reprendra aux frontières, d’après les pronostics.

Le gouvernement sebti attend impatiemment la réouverte des frontières avec le Maroc. Après un an de fermeture des frontières avec Sebta, le gouvernement du préside espère recevoir de bonnes nouvelles pour prendre ce nouveau cap post-Covid. Aujourd’hui, le préside place d’énormes espoirs sur une déferlante du touriste national, dès que le transit sera rétabli aux frontières. Invité à une émission de la télé publique espagnole, le 2e vice-président du gouvernement en charge de l’Education et de la culture, Carlos Rontomé, s’est montré optimiste quant à un retour des touristes marocains dans le préside, une fois que les passages frontaliers reprendront du service.


Quand ? Le responsable local a avoué son incapacité à prédire la date à laquelle cette décision devrait tomber, mais a nourri l’espoir de voir cela se produire dans les mois à venir. En tout cas, cette décision semble être davantage du ressort des autorités marocaines mais, pour l’heure, les récentes images faisant état d’une rénovation du passage frontalier de Bab Sebta ont réchauffé le cœur des sebtis. Ce qui est certain, c’est que le gouvernement de l’enclave est conscient que rien ne sera plus comme avant. Plusieurs changements seront opérés à ce point de passage des plus mouvementés. De l’aveu de ce responsable sebti, des modifications de taille auront lieu à coup sûr, à commencer par ce qu’il a appelé la fin de la perméabilité, qui caractérisait ce point de transit. Rontomé fait par-là allusion au commerce de contrebande, que tout Sebta sait à présent classé au registre de l’histoire ancienne. Même si le représentant du gouvernement local sebti était dans l’incapacité d’anticiper l’ampleur de la transfiguration des frontières, il estime «idéal pour Sebta que le tourisme marocain reprenne une fois que cette réouverture aura lieu».

A ce propos, le gouvernement sebti, par le biais de ce porte-parole, a exprimé le grand intérêt qu’accorde la ville au retour des touristes marocains. «Nous aimerions que la perméabilité concerne le tourisme marocain. Un tourisme de qualité, où la classe moyenne du pays pourra visiter notre ville et effectuera ses dépenses habituelles auprès de nos commerces et établissements hôteliers», a-t-il poursuivi. «Nous espérons que, dans le cadre de la reprise de l’activité des frontières, ce profil de touristes marocains investira de nouveau la ville et la considérera comme un lieu important à visiter», a-t-il plaidé. Cette sortie intervient quelques jours seulement après la déclaration du conseiller sebti en charge du tourisme, Alejandro Ramirez, qui a étayé les grandes lignes de la stratégie de la ville en matière de tourisme, dans laquelle le vacancier marocain occupe une place de choix. Pour le séduire, et outre les attraits classiques de la ville à savoir le tourisme des emplettes, Sebta cherche un nouveau positionnement en misant sur un élargissement de la panoplie des services. A ce sujet, le département en charge du secteur envisage l’organisation de concerts, animés par des artistes de renom, ainsi que la promotion de congrès sur son sol. A ce propos, le conseiller a insisté que le Maroc est une opportunité qu’il faut saisir.

Amal Baba Ali, DNC à Séville / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page