Maroc

Royal Air Maroc : passage à la phase de licenciement, ce que l’on sait

Le comité d’entreprise de la RAM s’est tenu mardi dernier. Selon nos sources, l’UMT et les délégués des pilotes ont fait la « politique de l’autruche » et n’y ont pas assisté. Des huissiers de justice ont acté la tenue de la réunion qui a officialisé les conclusions du comité selon la loi.

Une lettre signée par un cabinet d’avocat, déplore la position « regrettable » des délégués des pilotes et des représentants de l’UMT qui auraient pu engager un dialogue social susceptible d’éviter la phase fatidique des licenciements économiques autorisés par la loi dans les circonstances actuelles.


Ainsi, selon notre source, le comité a acté le passage à la phase de licenciement économique nécessaire pour la survie de l’entreprise. La lettre du cabinet d’avocat souligne que la retraite de l’un des délégué des salariés, ne justifie en aucun cas la décision d’un groupe de salariés de ne pas assister au comité d’entreprise. « Il convient de ne pas opérer de confusion entre l’élection des délégués des salariés et la composition du Conseil d’entreprise », peut-on lire.

Rappelons que la première phase des départs volontaires a enregistré le dépôt de 160 demandes (dont 40 pilotes) qui remplissent en majorité les conditions requises. Le plan prévoyant la suppression de 880 personnes, il est maintenant « urgent » de passer à la deuxième phase pour la compagnie. Objectif de cette deuxième phase : licenciement de 720 employés, dont 140 pilotes. « La solution de recourir à des licenciements pour motifs économiques est aujourd’hui dictée par la nécessité de sauver la compagnie », précise la lettre.

S.L.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page