Maroc

Région Casablanca-Settat : comment optimiser les ressources financières

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le Conseil régional, qui aspire à renforcer ses moyens de financement, a tenu une réunion avec la BERD en vue d’identifier les domaines de coopération. Les zones rurales seront, également, prioritaires dans le plan de financement des projets.

Reprise économique et pérennité des modalités de financement des projets constituent deux questions prioritaires pour les grands élus de la Région Casablanca-Settat. En effet, et en vue de baliser le chemin devant la première session ordinaire du Conseil, plusieurs actions ont été entreprises, destinées à permettre aux commissions permanentes de finaliser la liste des résolutions finales à approuver avant la fin de l’année. À noter que le renforcement des budgets, qui seront consacrés aux projets d’équipement, figure en tête de liste des mesures initiées, avec une enveloppe de dépenses d’investissement qui devrait avoisiner 1,9 MMDH.


Ce montant porte sur une série de projets qui seront mis en œuvre par l’instance régionale, au cours du prochain exercice budgétaire. «Au cours de la réunion tenue avec les représentants de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), les missions de cette instance ont été présentées, ainsi que les domaines de coopération potentiels, susceptibles d’accompagner la Région dans la mise en œuvre de son programme d’investissement», indique un membre du Conseil, à propos des actions à mener pour identifier des ressources supplémentaires, nécessaires au financement des programmes projetés.

Il faut dire que les élus se sont focalisés sur les chantiers jugés les plus urgents, et ceux devant impérativement être réalisés dans les délais définis par le Plan de développement régional (PDR). Il y a lieu de préciser, par ailleurs, qu’à l’occasion de son intervention lors du 4e forum décentralisé entre le Maroc et la Chine, organisé par visioconférence, le président du Conseil régional a lancé un appel aux opérateurs chinois. Abdellatif Maâzouz a, en effet, listé plusieurs secteurs qui peuvent faire partie des domaines d’investissement de la Chine dans la région, contribuant ainsi à la concrétisation du PDR.

À noter que les zones rurales sont aussi érigées en priorité majeure par les élus. Plusieurs rencontres sont prévues, dans ce cadre, pour échanger avec les élus communaux des zones concernées, dans l’objectif de lister les projets les plus urgents. C’est la province de Sidi Bennour qui est citée en premier dans la liste des collectivités territoriales qui devraient focaliser l’attention. «Les projets qui seront validés par la Région, et qui entrent dans son domaine de compétences, s’élèvent à plus de 2 MMDH, dont 500 MDH provenant de la contribution du Conseil régional», selon la feuille de route qui a tracée pour cette province. L’un des principaux chantiers porte sur la connexion de la ville de Sidi Bennour au réseau autoroutier national, par le dédoublement de la Route Nationale N°7. Une dotation de 100 MDH y est consacrée, avec une contribution du Conseil régional de l’ordre de 45 MDH pour ce projet qui figure parmi les doléances urgentes exprimées par les élus de la province.

Les principaux domaines financés par le budget de la Région

Les composantes du Conseil régional se sont accordées à consacrer 505 MDH pour l’entame de la mise en œuvre de la vision arrêtée en matière de développement, notamment pour ce qui est des activités économiques, des secteurs sociaux prioritaires ainsi que de la création d’emplois, comme l’a indiqué le Conseil, à l’issue de sa dernière session extraordinaire. Durant la prochaine session, un autre plan de financement sera arrêté pour les nouveaux projets, avec un montant prévisionnel qui devrait dépasser 520 MDH. «Le budget de 2022 sera consacré au financement de plusieurs projets structurants pour la région, et qui devront renforcer les services de base et un développement spatial équitable entre les différents territoires», précise la feuille de route préliminaire, laquelle recevra l’aval des membres du bureau du Conseil et des présidents des Commissions régionales. La liste provisoire des projets retenus par les commissions englobe, essentiellement, la construction du complexe sanitaire régional ainsi que la réalisation de programmes d’intégration économique et ceux liés à des activités génératrices de revenus. D’autres programmes devraient recevoir le feu vert du Conseil, dont le lancement de plusieurs projets à vocation touristique et le renforcement du réseau d’eau potable et d’assainissement. Le Conseil régional devrait, également, contribuer au financement des travaux d’aménagement de plusieurs routes, dans le cadre du volet relatif au renforcement des infrastructures.

Younes Bennajah / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page