Maroc

Recherche scientifique : l’USMBA Fès mise sur ses doctorants

L’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah (USMBA) de Fès voit grand et vise le haut du classement international des universités en matière de recherche scientifique. Pour se donner les moyens de concrétiser cette ambition, Radouane Mrabet, président de l‘USMBA de Fès, a lancé plusieurs réformes, la dernière en date concerne les mesures instaurées pour booster les domaines de la recherche scientifique et la culture de l’innovation au sein des facultés. Dans cette perspective, le conseil de l’université a adopté dernièrement une nouvelle décision (46/20) imposant aux doctorants la publication d’au moins deux articles indexés dans Scopus ou Web of Science avant de programmer la soutenance, et ce, quelle que soit leur discipline scientifique et quelle que soit la filière doctorale où ils sont inscrits. Les responsables de l’USMBA considèrent que la publication des travaux de recherche permettra aux doctorants de valoriser leurs acquis, promouvoir la qualité des travaux menés et vulgariser les résultats obtenus à grande échelle en les publiant dans des revues internationales indexées. «Les doctorants sont des acteurs privilégiés de la communauté de recherche à l’université et doivent incarner la culture d’innovation, d’initiative, de partage et du développement. Ce qui leur permettra d’acquérir des compétences scientifiques, techniques, communicationnelles et professionnelles, en vue d’intégrer le marché du travail après leur diplomation», précise les membres du conseil de l’USMBA.

Une phase de transition
Conformément aux nouvelles règles instaurées, une phase de transition a toutefois été prévue pour la mise en œuvre de cette décision. Les doctorants inscrits, durant les années universitaires 2017-2018, 2018-2019 et 2019-2020, dans les filières doctorales appartenant aux champs disciplinaires «Sciences et techniques», doivent publier au moins deux articles indexés dans Scopus ou Web of Science avant la soutenance de thèse.
En ce qui concerne les doctorants inscrits dans les filières doctorales appartenant aux champs disciplinaires «Sciences, humaines, langues et littérature, droit, économie, gestion et charia», l’université indique que s’ils sont inscrits durant l’année universitaire 2017-2018, ils doivent, avant la soutenance, publier au moins un article dans une revue et le soumettre à un comité de lecture. Si les doctorants sont inscrits durant les années universitaires 2018-2019 et 2019-2020, ils doivent publier au moins un article indexé dans Scopus ou Web of Science avant la soutenance de la thèse. Dans tous les champs disciplinaires, les doctorants inscrits durant les années universitaires 2014-2015, 2015-2016 et 2016-2017 peuvent soutenir leurs thèses selon les normes de publication d’articles actuellement en vigueur. Pour tous les doctorants inscrits à partir de l’année universitaire 2020-2021, quelle que soit la filière doctorale, ils doivent publier au moins deux articles indexés dans Scopus ou Web of Science avant la soutenance de leur thèse. Par ailleurs, les responsables de l’université mettent en garde les doctorants de l’existence de revues dites prédatrices (douteuses, parasites, illégitimes et peu scrupuleuses). Afin d’éviter d’être escroqués par les éditeurs de ces revues prédatrices, chaque doctorant est ainsi tenu de vérifier avant la soumission de son projet d’article si la revue est une revue prédatrice ou non en consultant le lien (https://predatoryjournals.com/journals/). Il faut noter que pour promouvoir le travail des enseignants chercheurs et leurs étudiants doctorants, l’USMBA a entamé une démarche pour la structuration des laboratoires de recherche, le renforcement des équipements scientifiques au sein de la Cité de l’innovation, l’instauration de la prime à la publication d’articles indexés et de la prime au brevet, le soutien à la mobilité nationale et internationale, le soutien à la traduction en langue anglaise. Les premiers résultats de cette stratégie sont très positifs. En effet, l’USMBA s’est imposée en 2020, pour la troisième année consécutive, comme meilleure université marocaine dans le classement «Times Higher Education World University Rankings». 


Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page