Maroc

Rabat tournée vers la mer

Après avoir délaissé son littoral, la ville de Rabat s’est engagée dans une série de chantiers, sur une longueur de 13 km, des Oudayas jusqu’à la plage de Harhoura (préfecture de Skhirat-Témara), qui la hisseront au rang des capitales mondiales.


Le projet d’aménagement de la Corniche de Rabat s’étend sur une superficie de 330 ha dédiée à des aménagements touristiques et de divertissement. Il comportera 9 zones distinctes.

De son côté, le projet d’aménagement de la vallée de Bouregreg, qui s’étend sur une superficie de 6.000 ha, vise à aménager l’espace et le promouvoir dans un respect total de l’aspect environnemental. Il est segmenté en six séquences complémentaires, à savoir Bab Al Bahr, Amwaj, Kasbat Bouregreg, Sahrij Al Oued, Al Menzah Al Kabir et la rivière des Shoul.

Ce projet, supervisé par l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregerg, a vu un grand nombre de ses principaux objectifs atteints. Il s’agit notamment de l’assainissement des eaux des égouts, la mise à niveau des décharges publiques, ainsi que de l’aménagement des espaces verts et des parcs tout au long des deux rives de Bouregreg.

Par ailleurs, l’importance du projet «Bab Al Bahr» réside dans son positionnement unique puisqu’il avoisine des sites et des monuments historiques. Il constitue une sorte de mutation touristique pour les deux rives du Bouregreg et la région.

De même, le programme de développement de la ville de Rabat, baptisé «Rabat, ville lumière, capitale marocaine de la culture», vient renforcer tous ces projets. Il s’étend sur une durée de 4 ans (2014 à 2018) et a été doté d’une enveloppe de 9,425 MMDH, pour le développement urbain de la capitale.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page