Maroc

Production d’eau potable : les projets se multiplient dans la région Fès-Meknès

La région Fès-Meknès va mobiliser une enveloppe de 132 MDH, au titre de l’année 2021, pour la réalisation de sept projets d’alimentation en eau potable. À date d’aujourd’hui, elle a finalisé plusieurs de ces projets, notamment ceux relevant du programme de réduction des disparités spatiales et sociales, en milieu rural, dans la région.

Les travaux de production et d’alimentation en eau potable, portant sur le branchement de plusieurs localités de la région Fès-Meknès, viennent d’être achevés. Dernièrement, la région a finalisé les travaux d’alimentation du douar Aïn Baida relevant de la commune d’Aïn Cheggag, Province de Sefrou.


Nécessitant un investissement de 2,83 MDH, financé par le conseil de la région Fès-Meknès, ces travaux ont porté sur la construction d’un château d’eau semi-enterré, pouvant contenir jusqu’à 150 m3 d’eau et d’une station de pompage, d’un débit de 10 litres par seconde, permettant à plus de 200 ménages de bénéficier du service d’adduction en eau potable, via la liaison par un réseau de distribution individuelle. Le projet a été exécuté sous la supervision technique de l’Agence régionale d’exécution des projets (l’AREP-FM), assistée par les équipes de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) – Branche Eau.

Concernant la ville de Boufekrane, dépendant de la préfecture de Meknès, les équipes de l’ONEE ont procédé, également, à la mise en service d’un projet de renforcement de la production d’eau, à partir du champ captant de Haj Kaddour et Saiss, pour un débit de 35 l/s. Ce projet, dont le coût global s’élève à 10,2 MDH, est financé par la Banque européenne d’investissement (BEI). Il consiste en la pose d’un linéaire de conduite de 13,5 km et 250 mm de diamètre, la construction d’une bâche de 200 m3 et l’équipement d’une station de pompage.

La ville d’Azrou, relevant de la province d’Ifrane, a connu, quant à elle, la mise en service d’un projet de renforcement de production d’eau potable, à partir du forage N°1548/22, pour un débit de 40 l/s. Ce projet, dont le coût global s’élève à 10,9 MDH, a été également financé par la Banque européenne d’investissement (BEI). Il consiste en la pose d’un linéaire de conduites de 10 km, de 250 à 315 mm, la construction, l’équipement et l’alimentation en énergie électrique d’une station de pompage, ainsi que la réalisation de trois brises charges.

Ces projets, qui s’inscrivent dans le cadre du renforcement et la sécurisation de l’alimentation en eau potable de la région, contribueront à l’amélioration des conditions de vie de la population et à son développement socio-économique. Il faut rappeler que, dans le cadre du programme établi par le Conseil de la région Fès-Meknès pour raccorder les douars au réseau d’alimentation en eau potable, la région a également achevé le branchement individuel de plusieurs localités de la province de Moulay Yaacoub.

Selon les données du Conseil de la région, ce chantier a mobilisé un investissement de 3,15 MDH, pour la construction d’un réservoir de 100 m³, une station de reprise et des conduites d’adduction et de distribution, permettant à plus de 300 ménages de bénéficier du branchement individuel. La supervision de l’exécution des travaux a été assurée par l’AREP Fès-Meknès. Durant la période 2016-2020, un montant de 380 MDH a été débloqué par le Conseil régional pour le raccordement à l’eau potable, dans le cadre du programme de réduction des disparités spatiales et sociales en milieu rural dans la région Fès-Meknès. La région compte mobiliser, au titre de l’année 2021, un montant de 132 MDH pour la réalisation de sept projets d’alimentation en eau potable, relevant du même  programme.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page