Maroc

Politique pharmaceutique : concertations enclenchées pour la feuille de route 2021-2025

Lancement à Rabat des premiers ateliers sur l’élaboration de la Politique pharmaceutique nationale 2021-2025.

Les premiers jalons préparant la conception de la Politique pharmaceutique nationale (PPN) sont désormais posés. Le coup d’envoi a, en effet, été donné vendredi dernier aux premiers ateliers sur l’élaboration de cette feuille de route cruciale devant couvrir la période 2021-2025. Cruciale, car elle s’inscrit dans la perspective de la mise en œuvre du projet relatif à la généralisation de la couverture sociale et l’accélération de l’activation de l’assurance maladie obligatoire. La tenue de ces ateliers balise le chemin pour l’entame d’un large débat national avec l’ensemble des parties prenantes du secteur pharmaceutique sur l’amélioration de l’accès à des produits médicaux de qualité, sûrs, efficaces et abordables financièrement afin d’accompagner le cheminement du Maroc vers la couverture sanitaire universelle. C’est pour cela justement que l’évènement s’est tenu dans le cadre du partenariat entre le ministère de la Santé et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Professionnels, secteurs ministériels, organismes publics concernés, organisations internationales, partenaires socio-économiques, experts et chercheurs nationaux et internationaux y ont pris part.


«L’OMS félicite le Maroc à propos des décisions courageuses prises par le ministère de la Santé pour améliorer l’accès des citoyens marocains à des produits médicaux essentiels de grande qualité, efficaces et abordables financièrement», a souligné la représente de l’OMS au Maroc, Maryam Bigdeli, citant la baisse des prix de plus de 3.000 médicaments et l’augmentation du budget consacré à l’achat des médicaments et des produits médicaux.

Aujourd’hui, la nouvelle PPN permettra d’identifier des objectifs clairs en matière de gouvernance, de disponibilité, d’accessibilité et d’usage rationnel de médicaments. Ce premier atelier a donc permis à tous les participants d’examiner des sujets touchant aux moyens de renforcer la production locale des médicaments, l’instauration d’une préférence nationale pour les médicaments et appareils médicaux produits au Maroc et la préservation et l’amélioration des procédures d’achat des médicaments pour le secteur public en termes de gestion et d’indépendance. Les travaux ont été répartis sur plusieurs axes, dont «le financement», «la qualité des médicaments» et «l’aspect juridique de la politique pharmaceutique au Maroc». L’accent a notamment été mis sur la nécessité de garantir un approvisionnement suffisant en médicaments dans les secteurs public et privé, d’envisager la mise en place d’un Observatoire de veille dans ce domaine et de sécuriser les produits vitaux ainsi que ceux destinés à la vaccination et à la planification familiale. Faut-il le souligner, les préparatifs de cette rencontre ont été entamés, de manière virtuelle, depuis plusieurs mois, à travers l’élaboration d’une méthodologie de travail présentée et adoptée par le ministère de la Santé.

Dans ce cadre, une enquête a été réalisée afin d’évaluer la PPN 2015-2020 et a été soumise à 98 partenaires du ministère de tutelle. Les résultats de cette étude ont été présentés lors de l’atelier tenu vendredi dernier. Une série d’ateliers sur les divers aspects de la Politique pharmaceutique nationale sera organisée prochainement, «dans le but d’englober tous les aspects possibles à la réussite de ce projet national afin de répondre aux aspirations et défis actuels et futurs», est-il expliqué.

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page