Maroc

Plus de 80 millions d’euros pour soutenir l’éducation au Maroc

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

L’agence française de développement (AFD) accorde deux nouvelles conventions de financement d’un montant total de 80,5 millions d’euros destinés au secteur éducatif marocain.


Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Hassad, ministre de l’Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Jean-François Girault, ambassadeur de France au Maroc, et Eric Baulard, directeur de l’AFD au Maroc, ont signé le 22 juin 2017 à Rabat deux conventions de financement visant à soutenir la stratégie marocaine de l’éducation. Ces conventions sont sous la forme d’un prêt concessionnel de 80 millions d’euros et d’une subvention de 500 000 euros.

Ces nouveaux financements visent a soutenir trois axes clefs de la stratégie marocaine :

Le premier axe de ce programme : « Assurer l’équité de l’accès à une éducation de qualité et l’égalité de chances de tous les élèves » doit permettre la réduction des inégalités dont celle entre les hommes et les femmes puisque son objectif est de rehausser le taux de scolarisation des filles au collège de 34 à 42 % en milieu rural.

 

Le second axe : « Promouvoir des parcours diversifiés vers l’excellence et l’insertion professionnelle en réponse aux besoins du développement économique et social du Maroc » doit permettre au programme d’augmenter de 12 493 à 77 100 le nombre d’élèves en sections internationales dont la majorité en sections françaises ainsi que de 2 700 à 30 000 le nombre d’élèves scolarisés dans les filières du baccalauréat professionnel.

 

Le troisième axe du programme « Moderniser la gouvernance du système éducatif » soutient les AREF, en particulier dans les zones plus rurales, où huit millions de ce financement seront dédiés à la réhabilitation et la création de nouveaux établissements dans les deux nouvelles AREF de Draâ Taffilat et Beni Melal Khenifra.

 

Enfin la subvention de 500 000 euros permettra de financer la formation des enseignants, particulièrement en Français, en s’appuyant sur un partenariat entre les ministères de l’Education français et marocain.

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page