Maroc

Patrimoine culturel : 35 mosquées historiques vont faire peau neuve

Des travaux importants ont été engagés pour la réhabilitation de 35 mosquées historiques du Royaume, et ce, pour un budget de 730 MDH. Objectif : assurer la préservation de ce patrimoine cultuel national inestimable. 

Ce sont 35 mosquées anciennes qui seront bientôt restaurées, dans le cadre d’un programme visant la préservation du patrimoine cultuel et sa réhabilitation, pour une enveloppe financière de 730 MDH. Les travaux de restauration qui seront menés conformément aux normes en vigueur en matière de sauvegarde des monuments historiques devraient être achevés en 2026.

La sélection a été effectuée en fonction d’un recensement préliminaire global des anciennes mosquées situées dans les médinas, les Ksours, les oasis et les Kasbas du pays par le ministère des Habous et des affaires islamiques. Au total, 976 lieux de culte à caractère historique ont pu être identifiés. Les travaux en cours concernent 30 d’entre eux pour un budget de 130 MDH. 17 autres, qui mobiliseront une enveloppe de 80 MDH, sont toujours en phase d’étude.

Pour rappel, 108 mosquées ont été restaurées au cours des 20 dernières années, grâce à un budget avoisinant les 653 MDH, parmi lesquelles celle de Sidi Chiker, qui a été réhabilitée en 2012, pour un coût de 18 MDH.

Par ailleurs, un inventaire scientifique détaillé a été élaboré par une équipe de spécialistes du patrimoine architectural et culturel. Il porte sur 189 mosquées, sises dans les villes de Fès, Meknès, Rabat et Casablanca, et classées au patrimoine historique national. Un autre inventaire, relatif aux 83 unités restantes, est actuellement en cours.

Il y a lieu de préciser que 100 mosquées ont été classées en tant que monuments historiques, et ce, en coordination avec le ministère de la Jeunesse, de la culture et de la communication, conformément aux dispositions de la loi n° 22-80 relative à la conservation des monuments historiques et des sites, des inscriptions, des objets d’art et d’antiquité.

En ce sens, une journée d’étude sous le thème «Pour une école marocaine chargée de la préservation et la restauration du patrimoine urbain», a été organisée en partenariat avec le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, ainsi que l’Académie des Arts traditionnels de la Fondation de la mosquée Hassan II de Casablanca pour échanger sur les mécanismes et techniques de préservation et de restauration des bâtiments historiques.

Kenza Aziouzi / Les Inspirations ÉCO

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page