Maroc

Nouveau modèle de développement : l’Oriental fait figure de pionnier

PUBLI-REDACTIONNEL. S’il y a un territoire qui est interpellé plus que les autres par le Nouveau modèle de développement (NMD), c’est bien évidemment la région de l’Oriental. Bien avant le lancement du programme de développement des provinces du Sud, en 2015, l’Initiative royale pour le développement de l’Oriental prononcée, le 18 mars 2003, à Oujda, a accordé à ce territoire le statut de pionnier en matière de Nouveau modèle de développement (NMD). Dix-huit ans après ce tournant historique à marquer d’une pierre blanche, l’Oriental s’enorgueillit actuellement de sa propre capacité à rendre effective son attractivité territoriale. Tout au long de cette période, l’Initiative royale pour le développement de l’Oriental a placé l’humain au cœur de ses préoccupations. Elle a permis à ce territoire d’affronter ces nœuds systématiques dans le cadre d’une logique de développement inscrite sur le long terme. De surcroît, cette initiative a doté ce territoire d’un ensemble d’acquis lui permettant désormais d’actionner la prochaine dynamique territoriale de développement prévue dans le cadre du NMD d’ici 2035.

L’initiative royale porte dans ses veines le NMD
Dans cette perspective, l’Oriental peut pleinement se projeter dans les principaux enjeux de la prochaine décennie, y compris dans ceux de la régionalisation avancée, puisque les prochaines élites régionales et locales sont appelées à fixer leurs priorités durant les prochains mandats en fonction des orientations du NMD. C’est pourquoi l’initiative royale, qui porte dans ses gènes ce Nouveau Modèle de Développement, demeure le cadre de référence de tout développement, notamment les nouveaux projets qui sont en cours d’installation en synergie avec le portefeuille initial de cette initiative. Ce n’est donc pas par hasard que l’Oriental a pris actuellement en main sa trajectoire de croissance en termes de développement, grâce à l’Agence de l’Oriental créée en 2006. Cette dernière a donné du sens aux projets inscrits dans le cadre de l’initiative royale et ceux qui ont suivi et ayant généré un effet multiplicateur sur le terrain.


L’Oriental prend en mains sa trajectoire de croissance
L’Oriental figure actuellement parmi les territoires qui révèlent les trajectoires les plus dynamiques au niveau national. Malgré les défis encore à relever, la Région affiche une croissance supérieure à la moyenne nationale (2,6%) grâce à un taux de croissance de 5,1% en 2019, selon les derniers comptes régionaux annuels du Haut-commissariat au Plan (HCP). Après avoir réussi son désenclavement intérieur grâce à la mise en œuvre d’infrastructures routières, autoroutières et aériennes, la région devra atteindre sa vitesse de croisière grâce à l’opérationnalisation du Nador West Med. Cette enceinte portuaire et d’autres projets qui font partie intégrante de l’Initiative royale de 2003 a répondu à une approche proactive et surtout anticipative, qui consiste à replacer la région de l’Oriental dans une nouvelle configuration géographique. Ce positionnement n’est plus lié au sort du Grand Maghreb, mais il est placé dans le cadre d’une ouverture spatiale plus large sur le bassin euro-méditerranéen et la valorisation de la façade méditerranéenne.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO Docs

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page