Maroc

Mosquée Hassan II : des faucons utilisés pour contrer la prolifération des pigeons

Quatre œufs de Faucons pèlerins ont éclos dans un nichoir artificiel suspendu au 12ème étage de la grande mosquée Hassan II, marquant ainsi le succès des efforts déployés pour permettre à cette espèce de rapace emblématique de nidifier sur le site de ce haut lieu spirituel de Casablanca pour lutter contre la prolifération de pigeons grâce à une solution fondée sur la nature, indique l’association marocaine pour la protection des rapaces (AMPR).

A l’origine de ce projet, une collaboration entre l’AMPR et la société Perliagro (Société de régulation de nuisibles) qui ont mis leurs efforts en commun afin de trouver une solution fondée sur la nature à même de réduire les nuisances et impacts négatifs liés à la prolifération des pigeons dans le périmètre du site, ajoute la même source.

Le responsable du suivi hygiène et sécurité à la Fondation de la Mosquée Hassan II avait en effet sollicité Perliagro pour les assister à diminuer les populations de pigeons, en privilégiant des méthodes éthiques et basées sur une régulation naturelle des populations de cet oiseau: Aussi, l’idée de faire appel à un des plus grands prédateurs naturels des pigeons semblaient tout indiqué.

La première étape de ce projet, qui est une première au Maroc et dans le Monde Arabe, a été de mettre en place, le 27 octobre 2019, un nichoir préparé spécialement pour attirer les individus de Faucons pèlerins qui avaient déjà été observés de manière sporadique dans la zone, explique la même source, ajoutant que cette initiative s’est faite avec la permission et le partenariat de la direction régionale des eaux et forêts à Casablanca qui s’est également impliquée dans le suivi des opérations.

Le nichoir a été installé au 12ème étage de la mosquée et orienté vers l’Est pour bénéficier des premiers rayons de soleil matinal tout en restant à l’abri des vents dominants.

Moins de deux mois plus tard, un couple de pèlerin a commencé à fréquenter timidement les abords du nichoir. Grâce à l’installation d’une caméra au niveau du nichoir et se basant sur les indicateurs positifs qui ont été enregistrés durant les deux années du projet, l’AMPR a pu suivre en direct l’éclosion, durant la première semaine du mois d’avril 2022, de quatre œufs de Faucons pèlerins.

En plus de pouvoir générer une pression naturelle qui contribue à éloigner les pigeons de leur site de nidification (la Mosquée Hassan II), ces rapaces en consommeront entre 600 et 800 chaque année. Leur présence permettra également d’étudier l’écologie de cette espèce emblématique et protégée en milieu urbain.

A cet effet, une pose de balise GPS (fournie par l’IUCN dans le cadre du Programme pour les Petites Organisations de la Société Civile d’Afrique du Nord – PPIOSCAN) sur les petits fauconneaux est prévue par l’AMPR le 10 mai prochain, sous la direction de l’Agence Nationale des Eaux et Forêts (ANEF) et du Conservateur de la Grande Mosquée Hassan II, afin de documenter leurs premiers envols et de suivre leurs déplacements, indique la même source.

A noter que le Faucon pèlerin est une espèce patrimoniale marocaine qui a longtemps été utilisée dans la fauconnerie. Ce rapace prédateur est également considéré comme l’espèce la plus rapide dans le Règne Animal puisqu’elle peut atteindre jusqu’à 320km/h dans ses spectaculaires descentes en piqué.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page