Maroc

Mohammed VI : « Le Maroc est face à un tournant décisif pour remettre les choses à leur place »

Le roi Mohammed VI a adressé, samedi, un discours à la Nation à l’occasion de la Fête du Trône, qui coïncide cette année avec le 17e anniversaire de l’accession du souverain au Trône.

Au début de son discours, le roi Mohammed VI a rappelé qu’au cours des dix-sept dernières années, le Maroc a réussi «des réformes politiques profondes, des chantiers économiques majeurs et des projets de développement humain qui ont changé la physionomie du Maroc». Ceci dit, le souverain a souligné que «beaucoup reste à faire, surtout en cette période où nous sommes au seuil d’une nouvelle étape qui s’amorcera avec les prochaines élections législatives».


Ainsi, au sujet des élections législatives du 07 octobre prochain, le roi a invité  les partis politiques à présenter des candidats «remplissant les conditions de compétence et d’intégrité, et animés par le sens des responsabilités et le souci de servir le citoyen». De même, le roi Mohammed VI a assuré que le Maroc est face à un «tournant décisif pour remettre les choses à leur place». Et d’affirmer que  le dernier mot lors de ce scrutin «revient au citoyen qui doit assumer ses responsabilités pour ce qui est de choisir les élus et de leur demander des comptes».

Pour le souverain, les indicateurs économiques ne sont pas le seul repère pour mesurer le progrès du Maroc, mais plutôt un élément parmi d’autres puisqu’ils «méconnaissent la trajectoire et les spécificités propres à chaque pays». En effet, l’essor voulu au Maroc, selon le roi, «se traduit par une véritable transformation économique et sociale, dont les fruits profitent à tous les citoyens». Mohammed VI a invité tous les Marocains à «redoubler d’efforts pour hisser le Maroc à un nouveau seuil de progrès parmi les pays émergents». Le roi n’a pas manqué d’appuyer qu’en dépit «des contraintes liées tantôt à la conjoncture internationale, tantôt à l’économie nationale, le Maroc avance continuellement, sans pétrole ni gaz».

Dans cette perspective, le roi Mohammed VI a déclaré que la meilleure preuve de ce climat favorable pour le développement, c’est le nombre croissant «des sociétés internationales comme Renault, des firmes chinoises qui réalisent le projet stratégique de la zone industrielle à Tanger sur une superficie variant entre 1000 et 2000 hectares, et des compagnies russes et bien d’autres encore, qui ont décidé d’investir au Maroc et de débourser des millions pour financer leurs projets».

Toutefois, le souverain a affirmé que le Maroc «a entrepris de diversifier ses partenaires». Pour le roi Mohammed VI, «il ne s’agit pas d’une posture conjoncturelle ou d’une réaction à chaud dictée par des calculs et des intérêts passagers», mais, «plutôt un choix stratégique qui est en phase avec l’évolution du Maroc, et qui tient compte des mutations qui s’opèrent dans le monde». Dans ce cadre, et concernant le rôle du Maroc dans la région, le roi a soutenu que le royaume accomplit, parfaitement, le rôle «qui est le sien en tant qu’acteur majeur dans la consolidation de la sécurité et de la stabilité dans la région, et dans la défense des causes qui intéressent l’Afrique».

De ce fait, «le Maroc ne ménage aucun effort pour renforcer le partenariat stratégique solidaire sud/sud, surtout avec nos frères africains», a dit le roi Mohammed VI. Et d’expliquer que «c’est précisément pour conforter cette politique africaine sincère que Nous avons annoncé au cours du 27ème Sommet africain, la décision du Maroc de réintégrer sa famille institutionnelle africaine».


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page