Maroc

MHE: « Nous avons des raisons d’être fiers »

L’objectif d’atteindre 34 MMDH d’investissements dans le nouveau plan de relance industriel 2021-2023 est presqu’à moitié atteint. Les 100 projets retenus dans la banque de projets du ministère de l’Industrie ont déjà bouclé 15,1 MMDH d’investissements. Les détails.

«Nous avons des raisons d’être fiers et je ne peux m’empêcher d’afficher cette fierté quand je vois en quelques mois comment l’optimisme s’est installé au sein du secteur industriel et de l’économie marocaine en général. Aujourd’hui, n’en déplaise aux pessimistes, nous ne sommes plus au Maroc dans la situation du verre à moitié vide. Celui-ci ne cesse de se remplir de jour en jour». Ces propos sont de Moulay Hafid Elalamy. Le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique les a prononcés, hier, lors du webinaire, organisé par Attijartiwafa bank sur le thème «Banque de projets : Levier d’accélération de l’investissement industriel et de redynamisation économique», qu’il a conjointement animé avec Mohamed El Kettani, président directeur général du groupe Attijariwafa bank, Chakib Alj, président de la CGEM et des directeurs généraux de Centres régionaux d’investissement de Fès-Meknès et de Casablanca-Settat, en présence de 400 personnes. C’était notamment pour faire part publiquement de sa satisfaction de l’évolution rapide que connaît la mise en œuvre du plan d’accélération du marché intérieur. En effet, la banque de projets industriels, lancée par son département, qui s’inscrit dans le cadre du nouveau plan de relance industriel (2021-2023), suscite déjà beaucoup d’intérêts auprès des industriels et des banques. L’objectif d’atteindre 34 MMDH d’investissements à l’horizon 2023 est presqu’à moitié atteint. La première banque de projets, qui totalise une centaine de projets, visant la substitution aux importations, le renforcement du capital marocain dans l’industrie et la décarbonation de l’industrie pour préserver et renforcer l’export, a déjà bouclé 15,1 MMDH d’investissements. Les promoteurs procèdent à des extensions d’usines ou à des achats de terrains.


50 projets pesant 13 MMDH dans la Région Fès-Meknès
Sur ce total, 50 projets sont en cours de lancement dans la Région Fès-Meknès. Selon Yassine Tazi, il s’agit de 24 projets dans l’agro-alimentaire, 13 dans le textile, trois dans le cuir, etc… qui mobilisent 13 MMDH d’investissements. La cinquantaine d’autres projets sera réalisée dans les autres régions du Maroc. À Casablanca-Settat, le nombre exact de projets n’a pas été révélé. Salmane Belayachi, directeur du CRI local, s’est contenté d’énumérer les secteurs concernés qui sont notamment la chimie parachimie, le textile, le cuir et l’agro-alimentaire. D’ailleurs, à propos d’agroalimentaire, Abdelmounim Eulj, le président de la Fédération nationale de l’agroalimentaire (FENAGRI) a présenté son projet retenu dans la banque de projets. Il s’agit de COPA Maroc, dont l’objectif est de faire du concentré pour les producteurs de jus. Eulj va y investir 100 MDH, avec 100 créations d’emplois directs au démarrage et 240 à terme. Plus loin, dans la Région Marrakech-Safi, Amine El Baroudi, directeur général de la société SITI est également venu présenter ses deux jeunes pousses. Il s’agit d’abord de celle créée en plein confinement, spécialisée dans la fabrication de masques chirurgicaux, avec 80 postes d’emploi ; et de la société MFF qui va incessamment démarrer ses activités. Bref, l’engouement des industriels autour de cette banque de projets est tel que Chakib El Alj, président de la CGEM, a déclaré que «cette initiative a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme et d’espoir parce que c’est une réponse concrète à la préférence nationale».

C’est parti pour la seconde banque de projets
Quant à l’hôte du webinaire, Mohamed Kettani, président du groupe Attijariwafa bank, il a déclaré que «cette banque de projets est à la fois une opportunité de restaurer la confiance et de booster l’investissement. Aussi, dès la publication de ces 100 projets, nous sommes allés vers les entreprises dans toutes les régions du Maroc pour leur expliquer ce que c’est». Pour accompagner ses clients, dans le cadre de cette relance industrielle, Attijariwafa bank a notamment mis en place une organisation dédiée. Ses directions régionales sont d’abord entrées en contact avec certains clients et prospects potentiellement intéressés par cette banque de projets. Ensuite, ses experts ont été mobilisés pour aider ces derniers à mettre en place des business plans détaillés destinés à rendre les projets bancables. Sachant qu’un travail remarquable a été déjà fait par le ministère de l’Industrie, qui présente chacun des projets sélectionnés dans une fiche-projet bien élaborée. Le montant déjà débloqué par Attijariwafa bank pour accompagner la stratégie de relance industrielle n’a pas été dévoilée. «L’effort va se poursuivre pour booster l’investissement», a expliqué Mohamed Kettani qui semble avoir compris que ce n’est là que le début. Puisque Moulay Hafid Elalamy annonce que «cette pandémie nous offre une fenêtre de tir, il faut marquer des buts et c’est maintenant. C’est pourquoi je vous annonce qu’une 2e banque de projets est officiellement lancée aujourd’hui».

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page