Maroc

Médecine de famille : L’expertise andalouse s’invite dans les hôpitaux publics

L’École andalouse de santé publique a décroché un projet d’implantation du système de médecine de famille et d’accès aux soins de base dans des hôpitaux marocains.

Le ministère de la Santé a fait appel à une institution andalouse de renom pour la mise en place d’un nouveau concept de médecine de famille dans les centres hospitaliers publics. Selon l’École andalouse de santé publique (EASP), cet organisme s’est adjugé deux appels d’offres internationaux, lancés par le département marocain pour améliorer l’accès aux soins de base. Au total, onze centres nationaux de santé, à Casablanca et à Tanger, bénéficieront de ce nouveau système de santé, dont l’objectif est d’améliorer l’offre de soins de base dans le secteur public tout en modernisant les conditions d’accueil des patients. L’adjudicataire de ce projet devrait s’inspirer de l’expérience andalouse en matière d’accès aux établissements de soins. De fait, le système de santé andalou dispose d’un modèle efficace et global qui dessert la totalité de la population. L’accès aux soins se fait à travers l’attribution d’un médecin polyvalent à chaque porteur d’une carte de soin. Le médecin suit de près le patient, durant ses différentes visites aux centres de soins, ce qui permet une meilleure connaissance du patient et un suivi détaillé de son historique médical. De même, ce professionnel de santé s’occupe de réaliser un premier diagnostic du patient avant de le rediriger vers un spécialiste, s’il le juge nécessaire. Par le biais d’une carte délivrée par le Service andalou de santé (SAS), le patient a accès à une multitude de services : Gestion en ligne des rendez-vous, e-recette, médicaments subventionnés, résultats des analyses, etc.

À cet effet, l’école andalouse est appelée à implanter ce modèle dans les centres pilotes désignés par le ministère marocain, pour les généraliser, par la suite, dans le reste du royaume. Selon l’organisme andalou, le pilotage du projet a été confié à un expert en matière de management d’hôpitaux dans la communauté andalouse. L’équipe espagnole a fait appel aussi à des talents marocains, comme la doctoresse Asmaa al Azhari, formée dans l’université de Grenade, et qui exerce actuellement à l’unité de soins palliatifs de l’hôpital de Casablanca. Comme l’a indiqué le coordinateur du projet, Angel Gomez, le ministère de la Santé marocain s’intéresse à la mise en place de la spécialité de médecine de famille». Le médecin généraliste devrait donc céder la place au médecin de famille, un choix suivi dans de nombreux pays européens, outre l’Espagne.

Dans le cadre de ce projet, des formations seront organisées au profit de 110 professionnels de santé marocains, qui auront l’occasion de se familiariser avec le modèle andalou, à travers des visites dans divers centres de soins de cette région. Il est à souligner que ces actions s’inscrivent dans le cadre du projet Averroès, financé par l’Agence espagnole de coopération internationale au développement (AECID).  

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page