Maroc

Marrakech: la justice a livré son verdict dans l’affaire des « dé-jeûneurs »

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le tribunal de première instance de Marrakech a condamné deux individus à un mois de prison avec sursis, et à une amende de 1000 dirhams chacun, pour avoir déjeuné en public pendant Ramadan.

Les deux hommes avaient rompu le jeune publiquement dans l’ancienne médina de la ville ocre, ce qui a poussé des riverains à alerter les autorités. Ils ont ainsi été interpellés et placés en garde à vue. Une enquête a également été ouverte, sous la supervision du parquet compétent, pour déterminer les circonstances exactes de cette affaire.


Pour rappel, l’Article 222 du code pénal stipule que «celui qui, notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion, est puni de l’emprisonnement d’un à six mois et d’une amende de 12 à 120 dirhams».

H.M.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page