Maroc

Marrakech : étude clinique sur les effets du système de tabac chauffé (VIDEO)

Les résultats d’une étude clinique étalée sur une durée de 12 mois portant sur « les effets du système de tabac chauffé comparés à la cigarette » ont été présentés, vendredi à Marrakech, à l’occasion de la tenue du 10è Salon International de Médecine Générale Pratique organisé par l’Association Marocaine des Echographistes (AMECHO).

Présentée à distance par Dr. Giuseppe Plebani, un expert suisse doté de 20 ans d’expérience dans le domaine de l’industrie pharmaceutique, cette étude se penche sur la manière d’accompagner les patients qui sont de grands fumeurs et qui ont des difficultés pour le sevrage, tout en leur proposant des produits alternatifs pour une meilleure santé.


En se référant aux données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), cet expert auprès de « PMI Science », qui fait partie de l’équipe des affaires scientifiques et médicales, fournissant une expertise scientifique sur les produits PMI, a fait savoir que la planète compterait dans un futur très proche, plus d’un milliard de fumeurs, relevant qu’il est important d’accompagner ces fumeurs de cigarettes trouvant des difficultés pour le sevrage, en leur proposant des produits à risques réduits, dont le tabac chauffé THS (Tobacco Heating System).

Après avoir expliqué la différence entre l’aérosol de THS et la fumée de cigarette, cet expert a présenté quelque données sur la justification scientifique de l’absence de combustion dans le tabac chauffé, étant donné que les produits de ce type de tabac génèrent un aérosol et non de la fumée.

Dans ce cadre, il a relevé que les produits sans fumée au Japon par exemple, se sont avérés un outil utile pour la réduction de la consommation de cigarettes.

Dans une déclaration à M24, la chaine télévisée de l’information en continu de la MAP, Professeure Imane Kendili, psychiatre, addictologue, et présidente de l’Association de Médecine Addictive et Pathologies Associées (MAPA), a indiqué que le Maroc a travaillé sur la réduction des risques depuis plus de 20 ans à travers la création de Centres d’addictologie.

Egalement présidente honoraire de l’Observatoire africain de la réduction des risques en santé, Mme Kendili, a, dans ce sens, souligné la nécessité de mieux accompagner les patients qui sont de grands fumeurs et qui ont des difficultés pour le sevrage.

Elle a, en outre, fait remarquer que la réduction des risques permet d’accompagner les patients et les fumeurs vers l’arrêt, tout en leur proposant des produits alternatifs pour une meilleure santé partout dans le monde, mettant l’accent sur la fragilité des personnes qui fument en temps de pandémie par rapport aux troubles respiratoires et de santé en général.

Organisé du 16 au 19 décembre courant, le 10è Salon International de Médecine Générale, jumelé au 6è Congrès Africain de Médecine Générale et aux 20è Journées nationales de l’AMECHO, comprend des plénières sous forme d’arènes où des experts défendent leurs points de vue sous forme de preuves scientifiques et fondées.

Ce Salon leur offre aussi l’opportunité d’apporter les dernières Guidelines dans la prise en charge des pathologies, dont fait face le médecin généraliste dans sa pratique quotidienne.

Cet événement scientifique s’est imposé, au fil des années, en un grand rassemblement des médecins de toutes les régions du Maroc et s’est distingué par son aspect pratique et ce, grâce à un programme riche en ateliers et en séances interactives sous forme de cas cliniques.

Le Salon est devenu un rendez-vous annuel incontournable de grande renommée grâce à son programme scientifique riche et de qualité et aux conférenciers qui y prennent part.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page