Maroc

Marrakech/CONFINTEA VII : création de l’Institut africain pour l’apprentissage tout au long de la vie

Le Maroc vient de signer une convention pour la création d’un Institut africain pour l’apprentissage tout au long de la vie. Initié par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ce centre régional africain aura vocation à renforcer les capacités des parties prenantes, des institutions et des organisations régionales dans le domaine de l’apprentissage tout au long de la vie.

À l’occasion de la septième Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VII), le Maroc a signé, mercredi dernier, à Marrakech, une convention portant sur la création de l’Institut africain pour l’apprentissage tout au long de la vie. Initié par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cet institut s’assigne pour mission le développement et le renforcement des capacités des institutions, des acteurs et des partenaires en relation avec l’apprentissage tout au long de la vie, en particulier les villes apprenantes.


En plus du partage de connaissances, de ressources et d’outils en matière d’apprentissage et d’éducation des adultes, ainsi que le développement des échanges et la coopération entre les villes apprenantes africaines.

En marge de la cérémonie de signature de cette convention, Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, a expliqué que cet institut traduit les Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en ce qui concerne la création d’un organisme qui s’implique dans le continent africain en matière d’éducation des adultes et de l’apprentissage tout au long de la vie.

Pour lui, «l’innovation dans cette démarche est de s’appuyer sur un ensemble d’organismes qui existent déjà au Maroc et dans le reste du continent, et qui interviennent aujourd’hui dans le domaine de l’éducation des adultes et l’apprentissage tout au long de la vie».

En effet, ces organismes peuvent, en mettant en commun leur savoir-faire et en partageant les pratiques innovantes, créer un échange entre les pays africains et mettre en place des formations par les pairs, afin d’accompagner au moindre coût et de manière flexible les besoins qui s’expriment dans ce domaine dans de nombreux pays africains.

Notons que cette convention a été paraphée par Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Mohamed Salah Tamek, délégué général à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), Arafat Atmoun, secrétaire général du ministère de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Khalid Safir, wali-directeur général des Collectivités territoriales au ministère de l’Intérieur, Abdessamih Mahmoud, directeur de l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANLCA) et David Atchoarena, directeur de l’Institut de l’UNESCO de l’Apprentissage tout au long de la vie (UIL).

Premier centre régional en Afrique
Lors de cette rencontre, co-organisée par le gouvernement et l’UNESCO, sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a procédé à la lecture d’un message royal adressé aux participants à la CONFINTEA VII. Dans son discours, le Souverain a relevé que la création de l’Institut africain pour l’apprentissage tout au long de la vie est de nature à renforcer la coordination et la coopération Sud-Sud dans le domaine de l’apprentissage des adultes et de l’apprentissage tout au long de la vie.

«Cet institut sera un Centre régional qui aura vocation à renforcer les capacités des parties prenantes, des institutions et des organisations régionales dans le domaine de l’apprentissage tout au long de la vie», rapporte Akhannouch. Placée sous le thème «L’apprentissage et l’éducation des adultes pour le développement durable : un agenda transformateur», cette conférence, de portée mondiale, a réuni les parties prenantes du monde entier en vue de façonner l’avenir de l’apprentissage et de l’éducation des adultes au cours de la prochaine décennie.

La rencontre a été l’occasion d’examiner les politiques efficaces d’apprentissage et d’éducation des adultes dans une perspective d’apprentissage tout au long de la vie dans des conditions qui contribuent à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations-Unies.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page