Maroc

Maroc-Israël : tourisme et sécurité intérieure, des priorités !

Depuis les «retrouvailles» entre le royaume et Israël, conséquences directes de la décision des États-Unis de reconnaître la pleine souveraineté du Maroc sur son Saraha, les deux pays déploient tous les canaux à leur portée pour la relance de leurs relations de coopération bilatérale.

On ne compte plus les actions des diplomates israéliens et marocains pour rapprocher davantage le Maroc et Israël. Dernier acte en date, le tête-à-tête, mardi 9 février, entre le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita et le chargé d’Affaires israélien au Maroc, David Govrin. L’annonce a été faite sur Twitter par le diplomate israélien, apparemment ravi de cette entrevue. «Aujourd’hui, j’ai eu le plaisir de rencontrer M. Nasser Bourita », a-t-il fait savoir avant d’ajouter que «lors de cette importante réunion, nous avons discuté des moyens de renforcer les relations bilatérales entre nos deux pays». La rencontre des deux diplomates a été précédé d’un entretien téléphonique entre le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit et son homologue israélien, Amir Ohana, lundi 8 février. Les deux responsables ont convenu de se rencontrer prochainement au Maroc ou en Israël, afin de développer la coopération sur la sécurité intérieure.


Une délégation marocaine en Israël
Par ailleurs, une délégation marocaine est arrivée mardi en Israël, dans la lignée de la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays fin 2020, ont annoncé les médias israéliens, citant un communiqué du ministère des Affaires étrangères. La mission est conduite par Abderrahim Beyyoud, chef du bureau de liaison du Maroc en Israël qui se situera à Tel-Aviv. Selon la chaine i24 news, le chef de la diplomatie israélienne, Gabi Ashkenazi, a rencontré le diplomate marocain à son arrivée et lui a souhaité «bonne chance dans sa mission qui vise à développer les collaborations entre les deux pays». De son côté, Abderrahim Beyyoud s’est dit «très heureux» d’avoir été nommé à ce poste et «se réjouit de pouvoir promouvoir les liens entre les deux pays». «Aujourd’hui, nous écrivons l’histoire», s’est félicité Asheknazi. D’autres volets sont dans les valises des diplomates israéliens et marocains, c’est le cas du tourisme, pilier important de la normalisation des relations entre le Maroc et l’Israël.

Début des vols commerciaux directs en Avril
L’accord aérien devant permettre des vols directs entre le Maroc et Israël serait en voie d’être concrétisé en avril. Alors que les diplomates œuvrent pour apporter la touche finale, les professionnels s’activent pour dérouler le tapis rouge au million de juifs marocains à l’étranger dont la majorité se trouverait en Israël. Le MTM Club, un collectif qui regroupe une vingtaine de DMC marocaines, et présidé par Azzeddine Skalli, a organisé ce mercredi 10 février à Casablanca un webinaire sur l’avenir des relations économico-touristiques bilatérales, auquel était invité Yossi Friedman, Israeli Market Coordinator, aux côtés d’autres personnalités, professionnels et intervenants dans le tourisme. Une autre rencontre virtuelle est prévue les 16 et 17 février entre les opérateurs marocains et israéliens. Au menu, figurent des échanges sur les meilleures options pour vendre la destination Maroc aux touristes israéliens. «La majorité des juifs marocains installés en Israël ont toujours eu envie de revoir leur mère patrie, le Maroc», a récemment fait savoir Faouzi Zemrani, vice-président de la CNT, convaincu que ces derniers sont «restés marocains.

Les Israéliens d’origine marocaine de la troisième génération, issus des campagnes du Sud notamment, entretiennent leur marocanité. Ils mangent marocain et parlent arabe chez eux», explique Zemrani. 

Khadim Mbaye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page