Maroc

Maroc-Chine : un nouvel élan dans les relations politiques

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Les instances législatives des deux pays ont signé un accord qui devra davantage clarifier les rapports entre les deux pays, et surtout renforcer les modalités de concertation.

La fin du mandat parlementaire n’a pas empêché l’instance législative de remplir ses missions en matière de diplomatie parallèle, avec un accord important qui a été conclu entre la Chambre des représentants et l’Assemblée nationale chinoise. L’accord signé par Lahbib El Malki et Li Zhanshu forme le cadre de coopération et de dialogue entre les deux pays, et instaure plusieurs garanties en vue de perdurer le respect mutuel entre le Maroc et la Chine.


«L’accord de coopération conclu par les deux instances législatives traduit la volonté partagée de renforcer les relations bilatérales, en mettant l’accent sur la solidarité et la concertation», indique la 1re chambre législative après l’adoption du nouvel accord bilatéral.

C’est le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des deux pays qui a été placé au sommet des engagements mutuels qui ont été entérinés, y compris le renforcement de la paix et de la sécurité, comme l’indique la convention nouvellement signée. Il s’agit en effet de mettre en œuvre ce principe basique du droit international durant la prochaine étape des relations bilatérales. «Les deux parties ont convenu de renforcer les modalités de communication entre les instances législatives, notamment au niveau de la présidence des deux parlements et des commissions ainsi qu’au niveau des groupes d’amitié et des services administratifs», selon la convention.

Plusieurs domaines de coopération ont été définis par les deux parties, en priorité qui les secteurs de la santé, la sécurité, la lutte contre la pauvreté et le développement durable. En matière de coordination des positions des deux pays au sein des organisations internationales, la convention insiste sur la nécessité de renforcer «la coordination autour des grandes questions et la préservation des intérêts mutuels». À noter que l’accord conclu par les deux pays intervient après une série de concertations préalables qui ont été menées depuis avril dernier, avec en ligne de mire le renforcement des relations bilatérales durant la crise sanitaire. Les deux pays sont liés par un accord de coopération stratégique depuis l’année 2016, et qui trace un cadre de coopération étroit dans les secteurs économiques vitaux pour les deux pays.

Un historique exemplaire des relations politiques

Le Maroc est le deuxième pays africain à avoir établi des relations diplomatiques avec la Chine, le 1er novembre 1958. Durant ces 62 ans de relations, les deux pays ont mené une coopération dans les domaines politique, économique, social et commercial. Depuis la visite d’Etat du souverain à la République populaire de Chine, en mai 2016, et la conclusion d’un partenariat stratégique comprenant plusieurs accords qui touchent à des domaines variés, une nouvelle ère de coopération sino-marocaine s’est ouverte. La crise sanitaire mondiale a été, de son côté, le fait générateur du renforcement des relations entre les deux pays dans le domaine sanitaire. La coopération s’est située à plusieurs niveaux, allant des essais cliniques à la livraison des vaccins, jusqu’à l’accompagnement dans la campagne de vaccination.

Younes Bennajah / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page