Maroc

Marché de l’emploi : Michael Page dévoile les salaires 2022 et émet ses recommandations

Michael Page Maroc, le spécialiste du recrutement et de l’intérim, vient de partager son guide «l’aperçu du marché du travail dans un environnement post-covid». Il y dévoile les rémunérations en vigueur, les profils les plus prisés par les entreprises et délivre quelques recommandations sur les compétences à développer et les challenges à relever pour chaque secteur. 

«Le marché de l’emploi évolue et fait face à de grandes mutations. Des changements inédits, dus à un contexte de crise sanitaire et économique sans précédent, ont mené la plupart des entreprises à faire preuve de résilience et d’adaptabilité», souligne Imad Gourari, directeur Michael Page Maroc. Afin de mieux cerner les changements du marché du travail, le spécialiste du recrutement et de l’intérim a publié un guide sur les données et perspectives des secteurs et disciplines phares au Maroc. L’étude repose sur les échanges établis avec plusieurs milliers de candidats ainsi qu’avec les entreprises ayant recruté au cours de l’année 2020. Il s’adresse à chaque acteur du marché marocain du recrutement, présidents, DG, DRH, responsables du recrutement, directeurs, managers ou experts souhaitant recruter ou créer de la mobilité au sein de leurs équipes. «Dans le monde de l’entreprise, les enjeux ont évolué. Un leadership fort, une communication efficace, l’empathie et la flexibilité sont désormais les principaux moteurs de la confiance et de la motivation en cette période où l’expérience collaborateur prend tout son sens», souligne Gourari. Les compétences comportementales deviennent primordiales en ces temps difficiles. En plus des compétences techniques, savoir s’adapter, gagner en autonomie, être capable de s’approprier les outils digitaux et faire preuve d’initiative, figurent parmi les «soft skills» les plus recherchés par l’employeur.

La maîtrise du digital, un atout
L’étude dévoile aussi les salaires en vigueur depuis le début de la crise sanitaire et économique. Certains profils très convoités par les entreprises bénéficient de rémunérations attractives. Mais rares sont ceux qui décrochent des salaires à six chiffres. Ceux qui y parviennent sont, selon le guide, les DRH pouvant aller jusqu’à 150.000 DH net par mois, les directeurs juridiques (jusqu’à 100.000 DH), les directeurs administratif et financier (jusqu’à 120.000 DH) et les directeurs commerciaux dans le high tech/software/hardware/web (jusqu’à 120.000 DH). Le secteur de l’hôtellerie rémunère autant ces directeurs. En effet, un DG ou directeur d’exploitation peut toucher jusqu’à 100.000 DH tandis qu’un directeur régional, des exploitations ou des opérations gagne jusqu’à 120.000 DH. En plus de partager les données sur les salaires, Michael Page Maroc révèle les profils les plus convoités et délivre ses recommandations. Ainsi, dans le secteur bancaire, les profils les plus demandés sont les gestionnaires de fonds, les Risk & compliance managers, les responsables contrôle de gestion ou encore les analystes de marchés. Les compétences particulièrement prisées sont la conduite du changement, le partenariat d’affaires et la versatilité technique. Elles permettront au secteur de relever leur plus grand challenge, à savoir la transformation numérique. «Les banques sont appelées à oser des transformations en profondeur et à corriger certaines anomalies qui affaiblissent l’impact de leurs stratégies et de leurs pratiques organisationnelles de digitalisation», soulignent les experts en recrutement. Concernant le marketing et la communication, les fonctions telles que directeur marketing, trade marketing manager et directeur innovation sont les plus recherchées. Mais pour maximiser leurs chances, les candidats doivent maîtriser des compétences dans le digital, l’innovation et être à même de s’adapter.

Un signal positif
Pour les ingénieurs, stars du marché de l’emploi depuis quelques années, les fonctions les plus convoitées sont ingénieur et responsable maintenance, métiers R&D et directeur d’usine. Le contexte sanitaire et économique invitant à la prudence a mené à une baisse remarquable en termes de projets et de recrutements. Toutefois, la reprise progressive de l’activité durant les derniers trimestres constitue un signal positif. «La mobilisation de l’ensemble des équipes pour la poursuite et le gain de nouveaux projets pourrait permettre à certains secteurs une croissance organique», souligne les experts. Dans son guide, Michael Page s’est intéressé à plusieurs autres expertises métiers dans différents secteurs tels que les achats et logistique, le BTP, la finance & comptabilité, ainsi que l’hôtellerie et tourisme, le juridique, les life sciences, les systèmes d’information et bien d’autres. Pour chacune de ces disciplines, un aperçu du marché est fourni ainsi que des informations sur les repères salariaux et les embauches. Par ailleurs, nombre d’autres informations et recommandations sont, également, partagées. Le document complet est consultable sur le portail de Michael Page Afrique.

Tilila El Ghouari / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page