Maroc

L’Express met sous la lumière l’institut Mohammed VI de formation des imams

L’hebdomadaire français L’Express a publié dans son édition de cette semaine sortie, aujourd’hui mercredi 29 mars, un article sur le rôle joué par l’institut Mohammed VI de formation des imams à Rabat.


L’établissement selon L’Express s’affiche comme «un phare de diffusion d’un islam du juste milieu», basé sur «la modération et la tolérance».

La diffusion d’un islam du «juste milieu est un objectif ambitieux mais surtout impératif, pour contrer la montée des mouvements salafistes, aux niveaux tant local qu’international», souligne la publication, rappelant que l’institut de Rabat forme une cinquantaine d’étudiants venus, parmi d’autres pays de France, pour devenir des cadres du culte musulman.

L’institut forme des imams mais aussi des prédicateurs et des prédicatrices – une première – capables de délivrer la bonne parole au quotidien, en dehors des mosquées, poursuit l’auteur de l’article, faisant observer que depuis deux ans, le nombre des recrues s’envole.

L’institut accueille aujourd’hui 1.195 étudiants, presque tous pensionnaires dont des Marocains, des Maliens, des Ivoiriens, des Guinéens, des Nigérians, des Tchadiens, ainsi qu’une cinquantaine de Français, dont six femmes, note la publication.
L’hebdomadaire se fait également l’écho de l’intense «diplomatie religieuse» déployée par le Maroc, en vue de lutter contre la menace djihadiste qui déstabilise le Sahel, l’ensemble du monde arabo-musulman et qui pointe ses armes contre l’Occident.

Les premiers étudiants étrangers à avoir intégré l’institut sont arrivés du Mali, dont la moitié nord a subi l’occupation de groupes djihadistes en 2012-2013, relève la publication, ajoutant que quatre autres pays d’Afrique de l’Ouest ont adopté la même démarche.

Côté français, un accord a été signé en 2015 par Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères, et Ahmed Toufiq, ministre des Habous et des affaires islamiques, rappelle l’auteur de l’article, notant que les candidats sont sélectionnés par l’Union des mosquées de France qui chapeaute près de 700 lieux de culte.

La première promotion d’imams français diplômée de l’institut Mohammed VI est attendue pour le début de 2019.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page