Maroc

L’ABH de Sebou trace sa stratégie pour 2017

Dotée d’un budget de 145 MDH, l’Agence du bassin hydrologique de Sebou (ABHS) veut améliorer l’accès à l’eau potable dans le monde rural et satisfaire les besoins en eau d’irrigation. L’Agence prévoit aussi la mise en place de cinq stations de traitement des déchets industriels pour une enveloppe de 21,4 MDH. 


145 MDH, c’est le nouveau budget proposé par l’Agence du bassin hydrologique de Sebou (ABHS) pour la réalisation de ses objectifs de 2017. C’est ce qui a été annoncé par la directrice de l’ABHS, Samira Al Haouat, vendredi dernier à Sefrou, lors du Conseil d’administration de l’Agence présidé par la ministre déléguée auprès du ministre de l’Énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement chargée de l’eau, Charafat Afilal,. Les responsables de l’Agence prévoient de dédier 102,1 MDH (soit 70% de ce budget) à l’investissement, tandis que 42,9 MDH (30%) seront consacrés à la gestion. Pour les sources de financement, l’ABHS estime que 52% de ce budget proviendra des redevances sur l’utilisation des eaux du bassin, 29% des subventions de l’État et 19% des participations du secteur privé dans la réalisation des programmes de lutte contre les inondations.

Le budget de l’Agence a connu une appréciation de 156% entre 2007 et 2016. Pour 2017, l’ABHS compte procéder à un suivi et à une évaluation des ressources hydrique du bassin, mais aussi focaliser les efforts pour améliorer l’accès à l’eau potable dans le monde rural et satisfaire les besoins en eau d’irrigation pour accompagner la réalisation des projets du Plan Maroc Vert. Parmi les actions de 2017, l’ABHS compte également limiter les effets de la pollution des unités de trituration, de production de sucre et de lait, et ce, par la mise en place de 5 stations de traitement des déchets industriels avec une enveloppe de 21,4 MDH. En matière de lutte contre les inondations, l’ABHS a élaboré un programme de veille et des mesures pour lutter contre les inondations dans les neuf provinces qui font partie du territoire du bassin. Concernant la situation hydraulique de l’année 2016-2017, la directrice de l’ABHS a donné un aperçu de l’état des lieux du bassin de Sebou et sa situation hydrologique.

Au cours de l’année 2016-2017, le bassin a connu des précipitations importantes, supérieures à la moyenne, estimées à 963 millions de mètres cubes dans les différents barrages du bassin. «À la date du 27 janvier 2017, le remplissage des barrages a atteint plus de 55%, ce qui va permettre de répondre à l’ensemble des besoins de la population en eau potable, mais aussi d’accompagner la compagne agricole actuelle», précise Samira El Haouat.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page