Maroc

Inwi VS Maroc Telecom en trois questions

Inwi a adressé une mise en demeure à son concurrent Maroc Telecom pour lui rappeler l’urgence de procéder au dégroupage. Quelques éléments pour comprendre cette offensive d’Inwi.


 Le dégroupage, Késako ?

 Un terme barbare qui signifie le partage des infrastructures techniques et le câblage propriété de l’opérateur historique, avec les nouveaux arrivants sur le marché. Cela permet à ces opérateurs d’éviter des investissements inutiles et stimule la concurrence qui aura pour conséquence de faire baisser les prix.

 Maroc Telecom en situation de monopole ?

 Au royaume, l’opérateur historique, Maroc Telecom, a toujours protégé jalousement sa main mise sur le secteur de la téléphonie fixe et l’ADSL, au point que l’ANRT, l’autorité de régulation, lui a adressé, en octobre dernier, un avertissement officiel pour lui rappeler qu’il doit accélérer la mise en pratique du dégroupage. L’autorité de régulation a condamné les tergiversations de Maroc Telecom qui « pourraient nuire sérieusement à l’exercice d’une concurrence loyale sur le segment concerné et « contribuer au renforcement artificiel de la position dominante de Maroc Telecom sur ledit segment », a

 Pourquoi INWI est passé à l’offensive ?

 Les tarifs des communications sur la téléphonie mobile ne cessent de baisser puisqu’ils font l’objet d’une véritable concurrence. En clair, la téléphonie mobile ne rapporte pas assez de bénéfices aux opérateurs. Ces derniers, dont Inwi et Orange ont besoin du dégroupage pour réaliser plus de bénéfices sur le segment de l’ADSL et la téléphonie fixe dans le but de financer leur croissance. Ce qui n’est pas de l’avis de Maroc Telecom qui veut céder les joyaux de la couronne selon les modalités et le timing qu’il lui convient.

 

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page